Noix Vomique

Une traite négrière, impressions

with 22 comments

La Gare Saint-Lazare, les signaux (Claude Monet, 1877)

La Gare Saint-Lazare, les signaux (Claude Monet, 1877)

Tous ces Africains, déracinés, arrachés à leur terre natale. L’Afrique vidée de sa jeunesse. Parce que des Occidentaux, forts de leur supériorité, l’ont décidé. En ce samedi après-midi, veille de Pâques, alors que j’étais monté à Paris avec femme et enfants, la gare Saint-Lazare était noire de monde et nous eûmes l’étrange impression d’être les seuls Blancs. L’énoncé de ce simple constat fait sans doute de moi un abominable nazi -on sait bien que les nazis ne sont plus ce qu’ils étaient. Les conclusions que je tirerais sur l’avenir de la France pourraient même me valoir d’être condamné pour provocation à la haine raciale. Pourtant, ce n’est pas la couleur de peau des gens qui importe: c’est davantage la désolation qui émane de cette foule. Pour ne rien arranger, ce sentiment de tiers-mondisation était accentué par les trains supprimés ou en retard, affichés au dernier moment. Or la SNCF devrait éviter de transporter tous ces Africains comme des animaux: en ces temps d’imitation et de surenchère victimaire, elle n’est pas à l’abri d’une plainte. Nous nous retrouvâmes dans un wagon bondé qui puait la pisse. Quelques Blancs avaient également pris place: visages blafards penchés sur leurs écrans de téléphone ou de tablette, ils semblaient fuir la réalité en se réfugiant dans un monde virtuel. Soudain, c’est comme si, devenus minoritaires, nous réalisions en effet que nous étions Blancs. Et de se souvenir de Manuel Valls qui, en 2009, sachant qu’un marché d’Évry allait être filmé par la télévision, demandait à son directeur de cabinet de dissimuler la réalité du changement démographique: « Belle image de la ville d’Évry… Tu me mets quelques Blancs, quelques Whites, quelques Blancos« .

Ma grand-mère paternelle conservait sur son buffet une photo de son père au début du vingtième siècle: il posait avec des collègues dans la gare Saint-Lazare. Il était cheminot, admirateur de Jaurès, et fut, toute sa vie durant, lecteur assidu de L’Humanité. C’était une autre époque: la gauche ne se passionnait pas pour l’Eurovision et ne transformait pas les cabotinages d »un travelo en victoire idéologique. Aujourd’hui, les élites ont abandonné le prolétariat: elles le méprisent parce qu’il ne pense pas comme elles voudraient qu’il pense.

Le passage du train dans chaque gare de banlieue confirma les signaux de la gare Saint-Lazare: il faudrait avoir de la merde dans les yeux pour ne pas voir qu’un changement de peuple et de civilisation est en train de se jouer. Pourtant, les médias nous répètent que le grand remplacement n’est qu’un boniment, un fantasme agité par l’extrême-droite. Les chiffres de l’immigration seraient stables. Et quand bien même ils augmenteraient, l’immigration n’est-elle pas une chance pour notre économie? Ne va-t-elle pas permettre de financer nos retraites? Et d’ailleurs, tous ces Africains dans la gare Saint-Lazare: qui nous dit qu’ils n’ont pas la nationalité française? L’accusation de racisme n’est jamais loin et c’est ainsi, à force de manipulation et d’intimidation, que tout débat sur l’immigration est devenu impossible. À l’heure où les finances publiques sont plombées par les déficits, il serait inconvenant de soulever la question du coût économique de l’immigration. Les rapports de Jean-Paul Gourévitch ou de Gilles Saint-Paul sont donc passés sous silence. Peu importe, en effet, que l’immigration exerce une pression à la baisse sur les salaires et qu’elle entraîne l’affaissement de la protection sociale. De la même façon, on tait les chiffres du dépistage néonatal de la drépanocytose. Il permettent pourtant de prendre la mesure du grand remplacement. La drépanocytose est une maladie génétique qui touche principalement les populations originaires d’Afrique ou du Moyen-Orient, elle permet d’ailleurs de les protéger du paludisme. En France, c’est la maladie génétique la plus fréquente et son dépistage est systématique depuis 2000 chez les nouveaux-nés dont les deux parents viennent d’une région à risque. En 2012, en métropole, 34,44 % des bébés (271 887 sur un total de 789 384) sont nés de couples «à risque» et ont donc été testés. Pour la seule région Ile-de-France, ce pourcentage s’élève à 65,95 %, ce qui signifie que les deux tiers des nouveaux-nés de la région parisienne ont leurs deux parents originaires d’Afrique ou du Moyen-Orient. Quand on sait que les décombres de l’école républicaine ne permettent plus d’assimiler ces nouvelles populations et que les classes moyennes, submergées, n’ont plus la capacité de les accueillir et de les intégrer, on peut sérieusement douter de l’avenir. Or, il est interdit de parler d’africanisation: pour l’avoir fait, le président UMP de la communauté urbaine de Marseille, Guy Tessier, se retrouve devant les tribunaux, accusé de «diffamation publique à caractère racial» par un ensemble d’associations et d’organisations syndicales. Le message est clair: malheur à celui qui transgresse le tabou. Aussi, comme il remettait en question l’immigration dans L’identité malheureuse, Alain Finkielkraut fut comparé à un «esprit devenu malade» par des bobos, ces mêmes bobos qui distribuent les leçons de vivre ensemble au prétexte que l’immigration leur fournit une bonne ou une nounou pour les enfants.

Pendant un bref moment, on avait cru que Manuel Valls pourrait déniaiser la gauche sur la question de l’immigration. En août dernier, lors d’un séminaire du gouvernement,  il avait en effet déclaré que la pression démographique en Afrique allait obliger la France à revoir sa politique migratoire. Il fut critiqué jusqu’au sein du gouvernement et avait finalement réfuté toute intention « de remettre en cause le regroupement familial« : le débat était clos, il restera le domaine réservé de la famille Le Pen. Dans le même temps, les régularisations de clandestins augmentaient de 50% et la France franchissait le cap symbolique des 200 000 entrées annuelles d’étrangers. Devenu premier ministre, Manuel Valls ne brandira évidemment aucun kärcher -et il dégringolera dans les sondages. L’invocation des valeurs de la République ne sera plus qu’une triste rhétorique pour masquer l’émergence d’une société communautarisée. Comment, alors, ne pas ressentir de la colère, non pas à l’égard des immigrés, mais de ces hommes politiques qui trahissent depuis quarante ans leurs concitoyens en leur imposant, au nom de la lutte contre le racisme, une immigration dont ils ne veulent pas? Comment ne pas ressentir de la colère pour tous ces politiciens qui, par idéologie, bêtise ou lâcheté, sont en train de liquider des siècles de civilisation et d’histoire? Car nos hommes politiques auront réussi à être ce qu’il y a de pire dans l’histoire de France: à la fois collabo, puisqu’ils se réjouissent d’être envahis, et négriers puisqu’ils déracinent la jeunesse d’Afrique par pur intérêt économique.

Written by Noix Vomique

23 mai 2014 at 15 h 08 min

Publié dans Uncategorized

22 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] Tous ces Africains, déracinés, arrachés à leur terre natale. L'Afrique vidée de sa jeunesse. Parce que des Occidentaux, forts de leur supériorité, l'ont décidé…  […]

  2. Revenant de voyage il y a une quinzaine de jours, je suis passée par Orly. On se serait cru à Bamako, nous avons pas croisé un blanc avant de quitter l’aéroport. Mais cela ne semble choquer que les provinciaux que nous sommes, le parisien, lui, semble totalement mithridatisé.

    Petitpatapon

    23 mai 2014 at 16 h 18 min

    • J’ai fait la même expérience récemment. Sur certaines lignes de RER, passées certaines heures, le toubab devient une rareté.

      Aristide

      23 mai 2014 at 21 h 57 min

      • Vous êtes vraiment des sales cons, tous autant que vous êtes ! Comment pouvez-vous confondre une « impression d’Afrique » avec une africanisation réelle? Franchement, vous me faites de la peine.

        didiergoux

        23 mai 2014 at 21 h 59 min

    • Petitpatapon,
      Dans la gare Saint-Lazare, ce jour-là, j’avais également pensé à Bamako. Mais chut! Ce n’est pas correct de le dire: honni soit qui Mali pense!

      Aristide,
      Malheureux! Mais que faites-vous dans le RER, passées certaines heures?

      Didier,
      Vous avez raison. Ce n’est pas qu’une impression: l’africanisation est, hélas, réelle…

      Noix Vomique

      23 mai 2014 at 23 h 30 min

    • Je suis moi même Algerienne de culture Française je suis arrivée à l’âge de 4 ans chez vous et j’ai toujours ma nationalité Algerienne par amour et respect d’une France accueilli choyer. J’ai grandi en Ariège. Depuis 10ans je vis à Paris je suis dépitée de voire ce que je vois.. Je me rends bien compte le peuple souche Français est remplacé un peu plus chaque jour certainement par vengeance historique.
      La France tombera le nez dans la poussière et finira par se relever par votre prise de conscience et votre courage. Le génie, la force… Française n’est pas une légende et moi un jour je partirais par amour de cette terre de ces êtres qui m’ont forge et tant aimé. Amicalement. Mina.

      mina

      17 juin 2014 at 1 h 01 min

  3. Billet très inquiétant ! Il me semble qu’il y a déjà quelque temps, Dixie, sur son défunt blog (https://chezdixie.wordpress.com/) avait évoqué la question de la drépanocytose sans que pour autant les chiffres ne soient aussi élevés. Il y a beau temps que j’évite Paris et les grandes villes mais le phénomène ne peut être nié que par des politiciens coupables ou des bobos stupides (pléonasme).

    Parlant de la traite occidentale : comment, si celle-ci a ruiné l’Afrique de l’Ouest, expliquer que l’Afrique de l’Est qui n’y a pas été soumise n’ait pas connu une immense prospérité ?

    jacquesetienne

    23 mai 2014 at 18 h 10 min

    • Mais enfin, vous le faites exprès ou bien , Partager la drépanocytose, c’est une manière de s’ouvrir à l’autre, non ? Je crois que je vais vous dénoncer à Rosaelle…

      didiergoux

      23 mai 2014 at 22 h 02 min

    • Jacques, il fait si mauvais dans les Landes pour que vous traîniez sur internet?

      Didier, la drépanocytose, ça ne se partage pas. La mixité, ça ne compte pas: il faut que les deux parents soient africains! C’est cela qui rend le pourcentage de l’Ile-de-France stupéfiant: les deux tiers des enfants ont été testés parce que leurs deux parents sont originaires d’Afrique ou du Moyen-Orient!

      Noix Vomique

      23 mai 2014 at 23 h 52 min

  4. Excellent texte. Inutile, je le crains, mais beau quand même.

    J’en arrive à me dire que, peut-être, nous méritons ce qui nous arrive.

    didiergoux

    23 mai 2014 at 21 h 08 min

    • Je ne sais pas si nous le méritons. Mais nous sommes de sacrés cons d’avoir laissé faire. Maintenant, je pense que c’est trop tard. Lorsque je pense à ce que j’ai vu ce jour-là dans la gare Saint-Lazare, j’ai du mal à imaginer que la France finira par ressusciter. Contrairement à Renaud Camus, qui a déclaré avoir une conception lazaréenne de la patrie. J’aurais plutôt envie de déboucher de bonnes bouteilles de vin et de me bourrer formidablement la gueule. C’est toujours ça que les Boches Africains n’auront pas.

      Noix Vomique

      23 mai 2014 at 23 h 41 min

  5. Ceux qui font chaque jour la ligne J savent que c’est la ligne J.
    Pas vous.
    Ils ne voient plus les « noirs » et les « gris » aux heures de pointe, mais s’étonnent que le train passe, par chance il n’a pas été annulé ou interrompu à Argenteuil, et arrive à l’heure.
    Le Remplacement a eu lieu.
    C’est perdre son temps que de phosphorer sur son empêchement.
    Que ce soit regrettable ou triste n’est pas politique.
    On ne décrète rien contre la météo.

    Faisons des gosses !

    captainluck

    23 mai 2014 at 23 h 51 min

    • Captainluck, on peut considérer, en effet, que le remplacement a déjà eu lieu. Après la gare Saint-Lazare et le train, c’étaient les rues de Conflans où l’on ne voyait que des Africains. Devant mon étonnement, on m’expliqua que le conseil général avait réquisitionné plusieurs hôtels pour y loger des clandestins, aux frais du contribuable, bien sûr…

      Noix Vomique

      28 mai 2014 at 15 h 02 min

      • Il y a aussi des locataires réguliers et des propriétaires de couleur à Conflans. On les rencontre à la sortie des écoles.
        En fait, la désindustrialisation rapide (LTT, Alcatel, …) a libéré du foncier à bas prix pour injecter du logement moyenne gamme sur la commune. Le marché assez fluide, a permis des reclassements dans toutes les couches. De gros programmes sont en cours sur les friches industrielles.
        La démographie a beaucoup changé en un quart de siècle. A 30 minutes de l’Arc de Triomphe, quoi d’étonnant ?
        Pour le moment la sécurité communale est préservée, …pour le moment, malgré les villages de nomades fixés du plateau de Pierrelaye et Herblay.

        A noter qu’Herblay édifie un village nouveau de 1600 logements sur le Chemin de Conflans.

        http://www.nexity.fr/neuf/05__15041

        PS: la communauté noire est très présente à la messe dominicale.

        captainluck

        28 mai 2014 at 15 h 19 min

        • Vous soulevez ici un point important: l’intégration des populations immigrées. En effet, Dieu merci, de nombreux immigrés se sont intégrés. Le travail est évidemment un facteur d’intégration. La religion également: il semblerait que les chrétiens s’intègrent plus facilement que les musulmans. Jusqu’aux années 80, les classes populaires jouaient un rôle important dans l’intégration des populations immigrées. Or aujourd’hui, ces classes, déjà fragilisées par la crise et la mondialisation, sont submergées et n’ont plus la capacité d’accueillir les immigrés. On ne s’étonnera donc pas qu’elles réagissent en votant FN. Si l’on ne maîtrise pas les flux migratoires, en continuant à accueillir en masse, on compromet non seulement l’identité de la France mais aussi l’intégration des immigrés qui sont déjà en France.

          Noix Vomique

          3 juin 2014 at 0 h 26 min

          • Les Chrétiens ont perdu ils ne sont plus souverain ni en France ni ailleurs… Conséquences des révolutions qui nous a été presenter comme des dates d’évolution foutaise !!

            mina

            17 juin 2014 at 1 h 17 min

  6. Excellent billet qui finalement ne décrit que la triste réalité. me souviens que pour avoir écrit il y a un moment un billet similaire intitulé  » l’allogène de la gare du nord » je fus traité de tous les noms et vomi par la gauchosphère.

    atoilhonneur2

    24 mai 2014 at 17 h 16 min

    • Corto, je me souviens en effet de ce billet et des réactions qu’il avait soulevées. Les gauchistes ne veulent pas voir la réalité; ils sont prêts à utiliser l’insulte ou l’intimidation pour réduire au silence ceux qui auraient l’outrecuidance de se poser des questions. Et après, ils s’étonnent que le FN fasse 25%.

      Noix Vomique

      28 mai 2014 at 15 h 10 min

  7. Comme vous dites, il faut avoir de la merde dans les yeux pour ne pas se rendre compte
    de l’étendue du désastre. Nos concitoyens ont, pour la plupart, les yeux à peu près propres.
    En conséquence on comprend mal comment ils peuvent tolérer ce génocide mou dont ils
    sont les victimes…ou alors, c’est la démocratie qui est un peu truquée…
    Amitiés.

    NOURATIN

    25 mai 2014 at 17 h 56 min

    • Nouratin, oui, les gens voient bien ce qu’il se passe. Mais ils sont tétanisés à l’idée que l’on puisse penser qu’ils sont racistes. Au nom de l’antiracisme, il est préférable de se taire ou de mentir. Du coup, il n’y a pas de débat possible sur l’immigration. Dans ces conditions, la démocratie…

      Noix Vomique

      28 mai 2014 at 15 h 19 min

      • Il est bien triste que les braves-gens soient à ce point-là influençables et
        que les media abusent à ce point de la situation.
        Comme vous dites, la démocratie…

        NOURATIN

        30 mai 2014 at 18 h 29 min

  8. Etant parisien d’adoption depuis trente ans, j’ai vu cette ville changer, se colorer. Si un jour vous revenez dans notre capitale, prenez la ligne 4 du métro, ensuite la 7 et vous passerez d’Asie en Afrique sans avoir pris un seul avion.

    Il y a quelques années, j’accompagnais mon épouse dans un salon de coiffure africain, normal pour une sénégalaise, et à un moment ma chère se mit à rire, j’étais le seul blanc du wagond de métro et cette image se confirma en descendant à la station Barbes-Rochechouart , je ne pense pas que nous étions une dizaine de blancos.

    Les parisiens ne sont pas mithridatisés, ils ne font que passer dans ces bétaillères que sont devenus les trains de banlieue ou les rames de métropolitain.

    Selon certaines informations, la province, tout au moins certaines grandes villes, imiteraient la capitale.

    grandpas

    8 juin 2014 at 17 h 24 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :