Noix Vomique

Pentecôte

with 3 comments

Europa Polyglotta. Linguarum Genealogiam exhibens, una cum Literis, Scribendique modis, Omnium Gentium.

Europa Polyglotta.
Linguarum Genealogiam exhibens, una cum Literis, Scribendique modis, Omnium Gentium.

Lorsque le jour de la Pentecôte arriva, ils étaient tous ensemble dans le même lieu. Tout à coup, il vint du ciel un bruit comme celui d’un souffle violent qui remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues qui semblaient de feu leur apparurent; elles se séparèrent les unes des autres et se posèrent sur chacun d’eux. Ils furent tous remplis d’Esprit-Saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.

Actes des Apôtres, 2:1-4

L’Évangile selon Luc et les Actes des Apôtres sont les deux parties d’un même livre. Leur auteur, que l’on appellera Luc, était, d’après une tradition remontant au IIème siècle, Syrien, d’Antioche, et médecin. Il fut le compagnon de Paul lors de ses voyages. J’aime penser que Luc aurait fait un excellent professeur d’histoire-géographie. En effet, non seulement il a des talents de biographe mais il est toujours soucieux de fournir des précisions qui nous permettent de situer les événements dans le temps historique: le recensement décrété par César Auguste, alors que Quirinius est gouverneur de Syrie, les débuts de la prédication de Jean-Baptiste dans la quinzième année du règne de Tibère, le proconsul Sergius Paulus qui gouverne Chypre lorsque Paul et Barnabas s’y rendent, etc. De plus, les informations d’ordre géographique sont nombreuses, lieux visités, durée des voyages ou itinéraires empruntés, si bien que l’on peut reconstituer plus ou moins précisément le périple de Jésus de la Galilée à Jérusalem ou les missions de Paul dans l’Empire romain. Enfin, Luc semble avoir des préoccupations que l’on pourrait qualifier, au risque d’un anachronisme, de sociales, car il est l’évangéliste qui nous montre le mieux l’intérêt de Jésus pour les laissés-pour-compte -les pauvres, les femmes, ou encore les Samaritains.

Au début du second chapitre du livre des Actes, le récit de la Pentecôte semble rompre avec le réalisme auquel Luc nous a habitués. C’est justement pour cela, parce qu’il est extraordinaire, que ce récit est essentiel. Ce jour-là, le cinquantième après Pâques, les disciples s’étaient réunis dans la fameuse chambre haute de Jérusalem. L’Esprit Saint descendit sur eux et, devant une foule stupéfaite, ils se mirent alors à parler des langues qu’ils n’avaient jamais parlées ou apprises. Ils allaient donc pouvoir partir en mission et annoncer la bonne nouvelle aux différentes nations qui peuplaient l’Empire romain. Alors que l’épisode de la tour de Babel, dans l’Ancien Testament, signifiait la dispersion, la Pentecôte entend rassembler au-delà des différences linguistiques. Partout où ils vont se rendre, les disciples parleront la langue du coeur: on peut lire le résultat sur cette carte de l’Europe polyglotte, publiée en 1730 en Allemagne par Gottfried Hensel, et conservée à la BnF. C’est sans doute l’une des premières cartes linguistiques. Mais, alors qu’on utiliserait aujourd’hui des aplats de couleurs, les différentes langues européennes sont signalées par la traduction du premier verset du Notre Père. Certes, on peut distinguer quelques bizarreries: lorsqu’on observe attentivement la péninsule ibérique, l’Andalousie orientale, en rouge, est présentée comme arabophone, comme si la reconquête n’avait pas été achevée. Mais cette carte n’en est pas moins un document magnifique qui symbolise bien, à sa façon, les racines chrétiennes de l’Europe.

Written by Noix Vomique

8 juin 2014 at 23 h 53 min

Publié dans Uncategorized

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Remarquable cette carte, ça vaut la peine de la regarder en détail, on y trouve en effet des
    bizarreries. Par exemple la France est coupée en deux, le Nord s’exprimant en français et le
    Sud en un sabir difficile à déterminer. De même le nord de la Turquie censé parler grec et
    l’Espagne, arabe, ainsi que vous l’avez souligné. Le concepteur de la carte devait avoir des
    connaissances approximatives et des idées bien arrêtées.
    Amitiés.

    NOURATIN

    9 juin 2014 at 17 h 14 min

    • Même si elle avait de nombreuses variantes, la langue parlée dans le sud de la France était d’Oc. Avant la première guerre mondiale, elle était la langue usuelle dans les campagnes.
      Quant à la Turquie, elle était la terre d’une très importante communauté grecque et arménienne. La langue courante en était le grec… Mais c’était bien avant les épurations ethniques du siècle dernier.
      J’ai l’impression que l’auteur prend un biais dans son analyse en montrant quelle langue parlait les chrétiens. Cela exclut évidemment les turcophones.

  2. Aparté,
    ce dimanche de Pentecôte à Conflans, le bruit du ciel apporta un bombardement de grêle d’une intensité jamais vue. Outre les tuiles cassées, une table de jardin en plastique chez moi a été trouée comme à l’emporte-pièce par des grêlons monstrueux. Les trous parfaitement circulaires font exactement 8cm de diamètre. Par endroit les traces d’impact révèlent une densité d’un grêlon (balle de golf ou de tennis) tous les 25 cm. Mortel !
    Fin de l’aparté.

    captainluck

    9 juin 2014 at 18 h 25 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :