Noix Vomique

Procrastination

with 6 comments

Publicités

Written by Noix Vomique

22 avril 2018 at 15 03 43 04434

Publié dans Uncategorized

Alerte enlèvement

with 11 comments

Waterhouse_Hylas_and_the_Nymphs_Manchester_Art_Gallery_1896.15

« Hylas et les nymphes » de John William Waterhouse (1896).

 

Written by Noix Vomique

2 février 2018 at 16 04 46 02462

Publié dans Uncategorized

Noël

with 4 comments

cardet3

Autel de Santa Maria de Cardet, signé par un certain «Iohannes», XIIIème siècle. Actuellement conservé au Museu Nacional d’Art de Catalunya.

Je vous souhaite à tous un joyeux Noël.

Written by Noix Vomique

24 décembre 2017 at 19 07 31 123112

Publié dans Uncategorized

Perdition

with 21 comments

mars_1280x643_e48679ca

Épave du Mars, le navire-amiral de la flotte du roi de Suède Erik XIV, coulé en mer Baltique par la marine danoise en 1564.

Ce blog est en perdition. Je vous propose dès maintenant une petite sélection de débris: c’est ici.

Written by Noix Vomique

17 décembre 2017 at 12 12 47 124712

Publié dans Uncategorized

Le plus bel hommage

with 6 comments

b0a15c7af286afd7dad151313a53610b

Ne cherchez pas. C’est ici, chez Fredi, que Johnny a reçu son plus bel hommage.

Written by Noix Vomique

9 décembre 2017 at 19 07 43 124312

Publié dans Uncategorized

Égalitarisme d’illettrés

with 9 comments

IND_17_47_05

Source: Le blog à dessins de Xavier Gorce. http://xaviergorce.blog.lemonde.fr/2017/11/24/ce-genre-daneries/

L’écriture « inclusive » semble se répandre comme la vérole sur le bas-clergé, sans doute parce que ses sectateurs ont une certaine influence à l’Université, dans l’administration et, évidemment, dans les médias. Ils sont imités par des mutins de panurge qui se croient sans doute modernes, ou plus intelligents que le commun des mortels, convaincus que notre langue doit être soumise à leurs lubies égalitaristes, convaincus que cette réécriture va dans le sens du progrès. Or, rien n’est moins naturel qu’un tel charabia, venu de nulle part et impossible à lire à haute voix. C’est en effet l’usage, et lui seul, qui doit permettre à la langue d’évoluer, et tout le monde sait bien que l’écriture inclusive est un artifice forcé, un caprice idéologique que seuls quelques adeptes utilisent réellement. Leur féminisme d’analphabètes voudrait nous faire croire que la langue française oppresse les femmes mais ils confondent volontairement le sexe et le genre grammatical, un peu comme si une personne était une femme et un paillasson, un homme. Ce contresens fut déjà dénoncé en 1984 par Georges Dumézil et Claude Lévi-Strauss -alors que la féminisation des noms de métiers faisait débat, les deux grands académiciens avaient publié un texte où ils défendaient l’esprit de la langue française:

Il convient de rappeler qu’en français comme dans les autres langues indo-européennes, aucun rapport d’équivalence n’existe entre le genre grammatical et le genre naturel. Le français connaît deux genres, traditionnellement dénommés « masculin » et « féminin ». Ces vocables hérités de l’ancienne grammaire sont impropres. Le seul moyen satisfaisant de définir les genres du français eu égard à leur fonctionnement réel consiste à les distinguer en genres respectivement marqué et non marqué. Le genre dit couramment « masculin » est le genre non marqué, qu’on peut appeler aussi extensif en ce sens qu’il a capacité à représenter à lui seul les éléments relevant de l’un et l’autre genre. Quand on dit « tous les hommes sont mortels », « cette ville compte 20 000 habitants », « tous les candidats ont été reçus à l’examen », etc., le genre non marqué désigne indifféremment des hommes ou des femmes. Son emploi signifie que, dans le cas considéré, l’opposition des sexes n’est pas pertinente et qu’on peut donc les confondre. En revanche, le genre dit couramment « féminin » est le genre marqué, ou intensif.

Ainsi, la langue française est déjà inclusive lorsque le « ils » inclut à la fois des hommes et des femmes. À l’inverse, la marque du féminin est clairement distinctive: les femmes sont ici différenciées, comme des êtres à part, un peu comme lorsqu’elles mettent un voile pour sortir dans la rue. Mais notre bonne vieille grammaire reste condamnable aux yeux des précieuses ridicules du progressisme: des professeurs et des universitaires ont récemment déclaré qu’ils n’enseigneraient plus la règle selon laquelle « le masculin l’emporte sur le féminin » -ils n’ont pas précisé si les erreurs de leurs pauvres élèves seraient considérées comme des fautes d’orthographe ou comme des crimes sexistes. Dans ces conditions, il va être de plus en plus difficile de transmettre l’amour de la langue française. L’écriture inclusive pourrait n’être qu’absurde ; elle est surtout le symptôme d’une entreprise de déconstruction de notre langue et, plus avant, de notre identité. Elle rappelle la « novlangue » décrite par George Orwell dans 1984 : nous sommes dans une sorte de délire totalitaire et révisionniste qui prétend tout réécrire. La langue sera nettoyée de tous les signes d’une supposée oppression patriarcale -les écologistes de la Ville de Paris ont d’ailleurs proposé que les Journées du Patrimoine soient rebaptisées « Journées du Matrimoine et du Patrimoine ». Tout ce vent de démence ne résoudra évidemment pas les inégalités salariales ou la précarité dont souffrent les femmes: à force d’être patraque, le féminisme est simplement devenu une matraque.

Written by Noix Vomique

3 décembre 2017 at 16 04 20 122012

Publié dans Uncategorized

Ludique

with 9 comments

Lombricomposteurs

La Ville de Paris distribue des lombricomposteurs aux parisiens. « Cela rend le tri ludique, on ne jette plus, on donne à manger aux vers! »

L’argument devrait faire réfléchir les hygiénistes du deuil car, vu sous cet angle, l’inhumation est autrement plus amusante que la crémation.

Written by Noix Vomique

26 novembre 2017 at 16 04 09 110911

Publié dans Uncategorized