Noix Vomique

La Corrèze n’existe pas pour les agences de notation

C’est un François Hollande qui n’avait pas l’air au mieux de sa forme qui a finalement réagi, samedi midi, à l’annonce, vendredi après-midi, de la dégradation de la note de la France. Ça en dit long sur la réactivité du bonhomme…

Et il nous a dit, quoi, Flanby?

«Ce n’est pas la France qui a été dégradée, c’est une politique, c’est une stratégie, c’est une équipe, c’est un gouvernement, c’est un président».

Une nouvelle fois, il se montre incapable de proposer une solution ou d’avoir ne serait-ce que le début d’une idée. Comme d’habitude, il se contente de charger Nicolas Sarkozy. Ceci dit, au moins, il n’a pas raconté de salades comme Martine Aubry, qui expliquait vendredi soir qu’il fallait « relancer la croissance » et que Sarkozy avait fait le contraire en faisant « le choix de l’austérité ». Comme si le choix de l’austérité, vue la situation, ne s’imposait pas.

François Hollande a l’air de dire que Nicolas Sarkozy est le seul responsable de tout ce qui va mal: de la crise, de la dette, etc. Avec beaucoup de mauvaise foi, il préfère nier que la crise économique mondiale a un effet très réel sur les finances publiques: les recettes sont insuffisantes tandis que les dépenses (indemnisation de chômeurs et plans de relance) augmentent. Sarkozy a fait ce qu’il a pu, il a même limité les dégâts. Les socialistes n’auraient pas fait mieux. D’ailleurs, en Espagne, où le socialiste Zapatero était au pouvoir, la dette a également explosé.

Par ailleurs, François Hollande refuse la règle dor. C’est-à-dire qu’il refuse d’inscrire l’interdiction des déficits dans la Constitution. Ce n’est pas étonnant puisqu’il promet de recruter 60000 professeurs et 300000 emplois dit « d’avenir ». Cette conception de l’économie, qui va à l’encontre de l’équilibre budgétaire, est pourtant largement dépassée: on sait en effet que l’État ne relancera pas la croissance en multipliant les embauches.

Comme François Bayrou l’a très justement souligné, les gouvernements qui se sont succédés depuis trente ans, qu’ils soient de gauche comme de droite, ont contribué à creuser les déficits et à augmenter la dette. Bayrou a ainsi dénoncé une « coresponsabilité » des « gouvernements successifs« , qui ont pratiqué une « politique d’insouciance« , et a affirmé que la situation actuelle avait « pris naissance au milieu ou à la fin des années 90« .

Mais François Hollande se targue de ne pas être responsable. En effet, il n’a jamais été dans aucun gouvernement. Son expérience en la matière est nulle. Cependant, si on regarde la Corrèze, le seul endroit où il a exercé des responsabilités, son bilan n’est pas brillant: avec environ 1400 euros de dette par habitant, la Corrèze est l’un des départements les plus endettés de France. Ça promet.

Written by Noix Vomique

14 janvier 2012 à 23 h 10 min

Publié dans Uncategorized

%d blogueurs aiment cette page :