Noix Vomique

Les deux François

Ce jeudi soir, une dépêche de l’AFP nous apprend que Bertrand Delanoë a jugé « que François Hollande avait vraiment eu « un comportement de chef de l’Etat » en réagissant de « manière sereine » à l’attaque à la farine dont il a été victime hier » . Ça, c’est de l’argument.

Il y avait les crash-tests. Maintenant, il y a le farine-test.

Bilan du test: « Un comportement de chef de l’Etat« . Et ce que l’on croyait être de l’apathie, en fait, c’est de la sérénité.

Donc, parce qu’une folle l’a aspergé de farine, nous devrions être rassurés sur les qualités de chef d’État de François Hollande, c’est ça?

*                    *

*

Pendant ce temps, François Bayrou, qui avait pratiquement disparu depuis cinq ans, semble avoir réussi son entrée en campagne et cela se traduit par une hausse significative de 7 points dans les intentions de vote Ipsos/Logica Business Consulting: alors qu’il était crédité de 7% d’intentions de vote début décembre 2011, son score atteint désormais 14%. Cela signifie-t-il qu’il y a un effet Bayrou?

Jusqu’à présent, la campagne était caractérisée par un certain attentisme, comme si les deux principaux favoris retardaient le moment d’aller au charbon. Après avoir largement remporté la primaire, François Hollande se contente de gérer son statut de favori dans les sondages. Peu importe qu’il n’ait aucune idée nouvelle: les socialistes sont persuadés que le rejet du président sortant suffira à faire triompher leur candidat à l’élection présidentielle. Nicolas Sarkozy, quant à lui, semble vouloir privilégier son expérience de président et diffère son entrée en campagne. Ce qui est peut-être une erreur.

Du coup, l’offensive de François Bayrou intervient au bon moment. D’abord, parce qu’il tient un discours clair, à l’opposé d’un François Hollande qui se complaît dans une sorte de flou artistique. D’emblée, on retient deux axes forts dans le programme de Bayrou:  «Produire français» et «Réduire la dette». Apparemment, Bayrou veut mettre l’économie, l’emploi et la désindustrialisation au centre de la campagne présidentielle: on verra s’il réussit. Par rapport à François Hollande, il semble avoir une véritable stature présidentielle. Pas besoin de farine-test pour s’en assurer. Il reste à savoir maintenant quelle stratégie il va adopter dans les semaines qui viennent. Ce sont les électeurs qui se tournent vers François Hollande, par défaut, par antisarkozysme ou par dépit, parce que les sondages l’ont décidé, qu’il devra conquérir.

Written by Noix Vomique

2 février 2012 à 21 h 21 min

Publié dans Uncategorized

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. On a eut autrefois le faux attentat de l’Observatoire avec Mitterrand. Aujourd’hui, on voudrait nous faire croire qu Hollande a échappé a un dangereux tir …de farine

    corto74

    2 février 2012 at 22 h 34 min

  2. Et avec une tarte à la crème? On a essayé avec une tarte à la crème? Je dis ça parce qu’avant de voter à gauche, je voudrais être sûr.

    Pangloss

    4 février 2012 at 14 h 43 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :