Noix Vomique

Toutes les indignations ne se valent pas

«Toutes les civilisations ne se valent pas, ni tout dans chacune d’elles… Disons le donc tranquillement: de notre point de vue, non d’Européens mais de démocrates, une civilisation qui respecte les droits de l’homme est supérieure à une civilisation qui ne les respecte pas. Une civilisation qui prône l’égalité des sexes est supérieure à une civilisation qui veut maintenir les femmes en situation d’infériorité et d’oppression. Une civilisation laïque qui protège la liberté de croyance et d’incroyance est supérieure à une civilisation intégriste…»

André Comte-Sponville. Le Goût de vivre, Albin Michel, 2010.

Le philosophe André Comte-Sponville, quand il écrit que toutes les civilisations ne se valent pas, nous ramène-t-il à l’époque du nazisme? C’est ce qu’on pourrait croire lorsqu’on voit la polémique déclenchée par le discours prononcé par Claude Guéant, le weekend dernier, lors d’une conférence de l’UNI. Rappelons ici les terribles propos du ministre de l’intérieur:

«Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethnique.»

Ceux qui s’indignent aujourd’hui et dénoncent les propos de Guéant sont les mêmes qui critiquaient vertement Nicolas Sarkozy lorsqu’il accueillait le colonel Kadhafi à Paris ou encore lorsqu’il rencontrait le président chinois Hu Jintao et n’abordait pas la question du Tibet et des droits de l’Homme en Chine. En fait, ces bien-pensants sont convaincus que la France, parce qu’elle est la patrie des droits de l’Homme, est supérieure à bien des nations et qu’elle peut donc, à ce titre, leur faire la leçon.

De la même façon, désireux de conserver leurs fameux acquis sociaux, les 35 heures ou la retraite à 60 ans, ils pensent que le modèle français est supérieur aux autres modèles: d’ailleurs, tous ces européens qui retardent l’âge de la retraite sont particulièrement cons, n’est-ce pas?

A priori, nos indignés devraient être d’accord avec Guéant car, comme le souligne Daoud Boughezala dans Causeur, « tous ces gentilshommes du PS ou du Front de Gauche qui crient aujourd’hui à la «xénophobie d’Etat» n’ont de cesse de proclamer la supériorité du modèle républicain, et du triptyque Liberté-Egalité-Fraternité. Bref, «toutes les civilisations ne se valent pas» est probablement l’une des assertions les plus consensuelles du paysage politique hexagonal« .

Mais non, ils ne sont pas d’accord: ils préfèrent voir du racisme dans les propos de Guéant et ils crient au nazisme. En fait, Guéant a osé s’attaquer à « l’idéologie relativiste de gauche« . Or nos vertueux gauchistes, qui n’ont pas peur d’adopter des postures contradictoires, sont à la fois dogmatiques et relativistes: à les entendre, toutes les civilisations se valent. Et ça ne se discute pas. Ainsi, ils mettent sur le même plan une civilisation qui a produit la déclaration des droits de l’Homme et une autre qui lapide les jeunes filles violées.

Évidemment, il y aura toujours un crétin qui, oubliant la démocratie, l’État de droit et l’État providence, ces créations occidentales qui lui sont pourtant si chères, viendra dire que notre civilisation n’est pas supérieure puisqu’on lui doit deux guerres mondiales, la Shoah ou encore la bombe atomique. Justement, parlons-en: ces épisodes meurtriers de notre histoire, qui sont en fait l’expression d’une supériorité incontestable dans les domaines scientifiques et technologiques, ont été une étape dans la construction d’une véritable conscience politique et humaniste. Ils nous ont servi de leçon: ils appartiennent au passé et nous ont permis d’évoluer. En revanche, au Rwanda en 1993, les Hutus ont tué en quelques semaines 800000 Tutsi à à coups de machette: imaginons ce que cela aurait donné s’ils avaient eu les mêmes moyens techniques que les nazis! De même, imaginons le magnifique attentat suicide que les Talibans pourraient s’offrir s’ils prenaient le pouvoir au Pakistan et disposaient enfin de la bombe atomique: et combien de jeunes vierges les attendraient au paradis!

N’en déplaise aux éternels repentants qui n’en finissent pas de chier sur leurs parents, notre civilisation est celle de la démocratie et des droits de l’Homme. Sans parler des progrès de la médecine: il y a des civilisations où l’on greffe des mains, et d’autres où on les coupe.

Mais voilà, pour une phrase qu’ils ne sont pas capables de comprendre, ces gens de gauche, qui s’indignent si facilement, s’autorisent à comparer un ministre de la République avec un nazi. Le député apparenté socialiste de Martinique, Serge Letchimy, a ainsi évoqué les « camps de concentration » et le « régime nazi » en dénonçant les propos de Claude Guéant. Les membres du gouvernement s’indignèrent à leur tour et quittèrent l’hémicycle. Et comme l’a très bien dit Corto, cette comparaison n’est pas seulement honteuse: elle galvaude le martyre des victimes du nazisme, le vrai, celui qui est responsable de la mort de millions de personnes. Mais quand on est à gauche et qu’on est prêt à tout pour des raisons partisanes, cela n’est sans doute qu’un… détail.

Written by Noix Vomique

9 février 2012 à 17 h 42 min

Publié dans Uncategorized

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Le plus amusant est qu’ils ont réussi à me le rendre sympathique, ce bon Guéant, ces chantres du bien-pensant. Alors que rien ne m’y portait, jusque-là -)

    Amicalement.
    Al.

    Al West

    9 février 2012 at 17 h 53 min

  2. C’est pareil pour moi: je commence à trouver Guéant fort sympathique!

    Bon week-end.

    strychnos

    11 février 2012 at 15 h 31 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :