Noix Vomique

Un menteur qui n’a jamais rien foutu

L’Hérétique se demandait la semaine dernière si François Hollande était un menteur ou un fou. Le programme du candidat socialiste étant tout-à-fait irréalisable, on peut en effet se poser la question. Personnellement, je refuse de porter un jugement sur la santé mentale de François Hollande: c’est un terrain indigne qui n’enrichit pas le débat et je préfère le laisser à la gauche qui ne s’est pas privée, depuis des années, de le pratiquer pour attaquer violemment Nicolas Sarkozy.

Il reste donc l’idée que François Hollande est un menteur. Et en effet: il promet n’importe quoi, de façon à être élu. Une fois président, il ne pourra pas, évidemment, appliquer son programme sans risquer de précipiter la France dans la faillite. C’est tout simplement de la démagogie.

Les chiffres qu’il avance sont bidons. Or, le mensonge, systématisé avec autant d’aplomb, ne reflète-t-il pas ici un trait de caractère? On peut le penser. C’est Claude Allègre qui a le mieux cerné, dans Le Monde, la personnalité de François Hollande: « C’est un type intelligent, mais aussi un menteur. Et son ex-femme qui le connait bien a raison, il n’a jamais rien foutu. »

François Hollande est un menteur par lâcheté. Il n’aura jamais le courage de dire aux Français que la situation est grave et que, dans le contexte d’une économie globalisée, cela dépasse largement le clivage gauche/droite. C’est un trait de caractère que l’on connaît bien au PS: lorsqu’il était premier secrétaire, Hollande a préféré étouffer dans le mensonge les problèmes de certaines fédérations socialistes (Pas de Calais, Bouches du Rhône) ou encore l’agression de Tristane Banon par Dominique Strauss-Kahn. Ainsi, pour contenter tout le monde, fuyant le conflit, il a l’habitude de mentir tous azimuts. D’ailleurs, pendant cette campagne, n’a-t-il pas menti sur le nucléaire en disant une chose aux Verts puis son contraire à la CGT?

François Hollande est un menteur car il dit tout et son contraire. Ainsi, après avoir déclaré en France que son adversaire, c’était le monde de la finance, il rassure les marchés dans un entretien au Guardian publié lundi, en déclarant qu’il n’y a plus de communistes en France: «Les années 80 étaient une époque différente. […] C’était la guerre froide et Mitterrand a nommé des communistes au gouvernement. Aujourd’hui il n’y a pas de communistes en France… La gauche a gouverné pendant quinze ans, pendant lesquels elle a libéralisé l’économie et ouvert les marchés à la finance et à la privatisation. Il n’y a pas de crainte à avoir. C’est énorme: les adversaires du libéralisme apprécieront.

François Hollande n’est pas menteur seulement par lâcheté ou par démagogie. Il l’est aussi par goût: apparemment, il aime ça. Ainsi, dans la vidéo ci-dessus,  jeune énarque, conseiller à l’Élysée, à la demande de Jacques Attali, il se fait passer pour un homme de droite en 1983 pour faire la promotion d’un bouquin à la radio. Un menteur qui se complaît dans l’intox.

De la même façon, pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2007, il joue la comédie, avec la complicité des médias, du compagnon de Ségolène Royal. Alors qu’ils sont séparés depuis déjà un an. Comme pour les frasques sexuelles de DSK, cette connivence entre les politiques et les journalistes pose d’ailleurs question: quelle est la crédibilité des médias qui savaient que Ségolène Royal n’était plus avec François Hollande mais qui ont continué à entretenir cette fable? Que savent-ils encore que nous ne devons pas savoir?

Enfin, François Hollande ment également parce qu’il est paresseux: il passe son temps à faire semblant. C’est quelqu’un « qui n’a jamais rien foutu« . Il n’a jamais été ministre. Pendant des années, il a fait semblant d’être premier secrétaire du PS. Il fait semblant d’être député de la Corrèze: il est l’un des députés les plus remarqués pour son absentéisme. Déjà, dans cette interview que j’ai découverte chez Corto, il expliquait, avec cette ironie lourdingue dont les énarques ont le secret, que s’il n’était plus député, il redeviendrait Conseiller référendaire à la Cour des Comptes: « Ça veut dire que si je ne faisais absolument rien à la Cour des Comptes, je continuerais à gagner 15000 Francs par mois, 25000 si je faisais des rapports, mais sans forcément en faire énormément« .

En définitive, François Hollande n’est pas seulement un menteur: c’est un tricheur.

Written by Noix Vomique

14 février 2012 à 21 h 37 min

Publié dans Uncategorized

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Il a quand même fait un régime -à moins que ce ne soit un tænia ?

    Amicalement.
    Al.

    Al West

    15 février 2012 at 8 h 10 min

  2. L’ami Molette, ce sobriquet lui va tellement bien !

    Al West

    15 février 2012 at 8 h 11 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :