Noix Vomique

Une bévue diplomatique préoccupante de François Hollande

Vendredi doir, les journalistes de France 2 nous annonçaient que « les jeux sont faits » et que François Hollande était sûr d’être élu président de la République. François Hollande est si sûr d’être élu, un peu comme Lionel Jospin en 2002, qu’il se croit déjà président. Il est donc en train de distribuer les postes, préparant la mise en place d’un véritable État-PS, et a même promis à son ex-compagne Ségolène Royal la présidence de l’Assemblée nationale.

Puisqu’il se voit déjà élu, François Hollande a décidé, pour une fois, de sortir de son immobilisme et, histoire de faire taire les mauvaises langues qui disent qu’il est nul au niveau international, il a envoyé dans le plus grand secret un émissaire au Mexique pour «réparer le climat» causé par l’affaire Florence Cassez, comme l’expliquait Pierre Moscovici samedi matin. L’émissaire de François Hollande, c’est Michel Vauzelle, l’ami de Jean-Noël Guérini.

Manque de chance, la famille et les défenseurs de Florence Cassez n’ont pas apprécié la démarche du candidat socialiste: «Hollande est en train de mettre au premier plan Florence Cassez dans la campagne dans le dos de Florence Cassez, de ses parents, de sa défense», a estimé Frank Berton, l’avocat de la jeune femme. «Pourquoi maintenant, quelle est l’urgence?», s’est-il interrogé. Il accuse même François Hollande de «sacrifier Florence Cassez en envoyant un émissaire dans une affaire qu’il ne connaît pas». «Ce qui m’intéresse, c’est qu’on ne nuise pas au dossier en envoyant un émissaire discuter avec un gouvernement moribond. La solution, elle n’est pas politique, elle est judiciaire», a-t-il ajouté. En France comme à l’étranger, François Hollande est décidemment prêt à toutes les indécences et les instrumentalisations pour l’emporter.

Alors que la polémique enflait, le Parti socialiste a essayé de rectifier le tir: le voyage de l’émissaire s’inscrirait «dans le seul cadre de la préparation d’un sommet du G20 en juin». Une fois de plus, l’équipe de François Hollande est contrainte au rétropédalage. On peut également s’interroger: à quel titre Michel Vauzelle prépare-t-il le G20? Son candidat n’est pas encore élu: il ne faut en effet pas confondre une élection présidentielle et une élection dans la fédération socialiste des Bouches-du-Rhône!

Et voilà. Pour une fois que François Hollande sort de son immobilisme, c’est pour faire un coup fourré qui s’avère au final totalement foireux. Non seulement il a démontré son ignorance des dossiers internationaux mais en plus il a prouvé sa capacité à fouler au pied le combat d’une famille par pur opportunisme électoral. Il voulait sans doute avoir ses infirmières bulgares à lui.

On connaìt d’ores et déjà la prochaine bourde de François Hollande en politique étrangère: il a annoncé le retrait des troupes françaises d’Afghanistan dès la fin de l’année 2012. Une « décision déshonorante« , comme l’a expliqué Alain Juppé, qui s’apparenterait à une fuite de l’armée française: « techniquement c’est impossible et même dangereux pour nos troupes« . Comment Hollande pourrait-il annoncer cette décision à nos alliés, lors du sommet de l’Otan, alors que le retrait en commun est déjà programmé à la fin 2013? La politique étrangère, ça ne s’improvise pas.

Written by Noix Vomique

15 avril 2012 à 10 h 45 min

Publié dans Uncategorized

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] pas voir la gravité de la crise économique, ignore les enjeux de la mondialisation et affiche une méconnaissance totale des dossiers internationaux. Je ne veux pas de François Hollande comme président et je ne veux pas voir le retour de tous […]

  2. […] pas voir la gravité de la crise économique, ignore les enjeux de la mondialisation et affiche une méconnaissance totale des dossiers internationaux. Je ne veux pas de François Hollande comme président et je ne veux pas voir le retour de tous […]


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :