Noix Vomique

La fille de l’un, l’ex-compagnon de l’autre: un petit monde parfait

Juste une petite réflexion, après avoir lu cette interview de Thomas Hollande publiée au soir du 1er tour par Le Monde. Le fils de Ségolène et François déclare qu’il « va falloir développer des thèmes forts qui parlent autant à l’électorat de Mélenchon qu’à celui de Le Pen. » On le voit beaucoup, ces temps-ci, le fils Hollande: les journalistes semblent lui lécher les bottes. Ce qui est savoureux, c’est que ce sont les mêmes journalistes qui participèrent au lynchage de Jean Sarkozy lorsqu’il présenta sa candidature  à la présidence de l’Etablissement public d’aménagement de La Défense (EPAD). À l’époque, l’effet sur l’opinion fut désastreux et les anti-sarkozystes, de gauche comme d’extrême-droite, s’en donnèrent à coeur joie, dénonçant un « népotisme nouveau riche » et la main-mise d’un soi-disant clan Sarkozy sur la République.

Le « népotisme nouveau riche« : rien que cela. Ce qui semble déranger, ici, c’est que Nicolas Sarkozy soit un nouveau riche et qu’il se comporte comme tel. Il n’est pas énarque, il ne fait pas partie du sérail: il est un intrus dans un petit monde médiatico-politique qui fonctionne en vase clos.

Or, ce petit monde qui fonctionne en vase clos est habitué à s’auto-reproduire. Passons sur les politiques qui partagent leur vie avec des journalistes et intéressons-nous plutôt à ceux qui sont candidats à l’élection présidentielle. Ainsi, entre 2007 et 2012, d’une élection à l’autre, le Front National a présenté le père puis la fille et le Parti Socialiste la femme puis l’ex-compagnon. Jean-Marie puis Marine. Ségolène puis François. Je n’ai entendu aucun commentaire à ce sujet alors que cela pose quand même clairement la question du renouvellement du personnel politique dans un pays qui prétend être une démocratie moderne. De plus, si François Hollande est élu président, il est fort probable qu’il prenne Martine Aubry comme premier ministre. La fille de Jacques Delors.

Bref, le népotisme de ceux qui appartiennent depuis longtemps à l’etablishment ne semble scandaliser personne. François Hollande, énarque, petit bourgeois de Neuilly dont le père fut directeur de clinique avant de spéculer dans l’immobilier, n’a rien à craindre. Son fils non plus. Ils font partie du système. Mais, quand on voit la hargne avec laquelle une certaine presse traite Nicolas Sarkozy, on peut se demander si finalement le vote pour Nicolas Sarkozy n’est pas en train de devenir un vote anti-système.

Written by Noix Vomique

29 avril 2012 à 10 h 52 min

Publié dans Uncategorized

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ce ne sont que trois exemples. Il suffit d’aller voir sur Wikipedia la biographie et le pedigree de tous les personnages politiques pour constater qu’une bonne partie d’entre eux a un père et/ou un beau-père qui les a aidés à reprendre la boutique.
    Le dévouement à la chose publique se trouve dans les gènes de ces gens qui, en sortant de leur école pieuse se sont assis à l’arrière de la berline dès leur plus tendre enfance avec instruction de ne pas déranger le chauffeur de papa.

    Pangloss

    29 avril 2012 at 18 h 15 min

  2. […] Le Pen, avec Marine! En fait, tout ce petit monde se connaît bien. Et quoi qu’elle en dise, Marine Le Pen fait partie du système, d’un système bien rodé. Depuis le soir du premier tour, les journalistes acquis à la […]


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :