Noix Vomique

Benghazi mon amour

Christopher Stevens (à gauche) et Bernard-Henri Lévy en Libye ©Marc Roussel

Mardi, l’ambassadeur des États-Unis en Libye et trois autres membres du personnel diplomatique ont été tués dans l’attaque du consulat américain à Benghazi. Depuis, le monde musulman semble s’être embrasé et de nombreuses ambassades, américaines mais également britanniques ou allemandes, ont été prises pour cibles après la grande prière hebdomadaire du vendredi. À l’origine de ces manifestations anti-américaines, un film que personne n’avait vu auparavant et qui, selon les barbus, serait insultant pour le prophète Mahomet. Un seul extrait de ce film est visible sur internet: la réalisation est pitoyable; les propos blasphématoires ont été grossièrement superposés aux dialogues initiaux. Mais cela suffit, du Sahel à l’Indonésie, à enflammer des populations musulmanes, pauvres, incultes et consanguines abruties par la propagande salafiste. Les pays du printemps arabes, que l’on croyait pourtant épris de liberté et de démocratie, ont notamment été le théâtre de débordements violents. Benghazi n’était-elle pas le symbole de la révolte libyenne de 2011?

Dès le début de l’insurrection, Benghazi fut le siège du Conseil national de transition. En mars, l’aviation et les chars de Kadhafi se lancent à l’attaque de la ville. La répression risque d’être terrible. Aussitôt, Bernard-Henri Lévy s’adresse à la communauté internationale: la démocratie naissante est en passe d’être écrasée! Il faut intervenir! Très vite, la France rompt ses relations diplomatiques avec le gouvernement de Kadhafi et reconnaît le Conseil national de transition comme gouvernement libyen légitime. L’annonce est faite à Paris après que Nicolas Sarkozy a rencontré trois émissaires du Conseil. Bernard-Henri Lévy, présent lors de l’entretien, annonce alors que “l’ambassade de France en Libye sera transférée de Tripoli à Benghazi”. On connaît la suite: l’intervention de l’OTAN, la chute de Kadhafi et la confiscation -prévisible- de la révolution par les islamistes.

Bernard-Henri Lévy peut se vanter d’être le gazier qui a sauvé Benghazi. Mais aujourd’hui, il ne peut pas abandonner le peuple libyen au triste sort de celui qui n’a rien de mieux qu’incendier des ambassades et des drapeaux. Il est donc temps que François Hollande le nomme ambassadeur de France à Benghazi. Le Président de la République pourrait profiter de l’un de ces déjeuners chez Laurent pour lui proposer le job, entre une salade de mâche à 140 euros et un tronçon de turbot nacré à l’huile d’olive à 95 euros. Ambassadeur à Benghazi, voilà qui a de la gueule! Certes, et on l’a vu mardi quand l’ambassadeur des États-Unis s’est fait zigouiller à Benghazi, la mission est difficile: les musulmans ont beau prôner l’amour et la tolérance, ils sont parfois ingrats. Et puis, s’il arrive quelque chose, si d’emblée des barbus exhumaient cette vieille interview de Michel Houellebecq, celle où il dit que “la religion la plus con, c’est quand même l’islam“, et qu’une horde de musulmans furibards et blessés dans leur orgueil attaquaient brusquement la représentation française, Bernard-Henri Lévy pourra toujours se consoler en pensant que son sacrifice n’est pas vain et qu’il va mourir pour la fécondation du désert.

Written by Noix Vomique

15 septembre 2012 à 17 h 29 min

Publié dans Uncategorized

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Très très bon !🙂

    Vlad

    15 septembre 2012 at 17 h 45 min

  2. C’est effectivement une excellente idée.
    Souhaitons que Normal 1er vous lise!

    Aristide

    16 septembre 2012 at 18 h 38 min

  3. Nous sommes plusieurs à vouloir l’envoyer là-bas.
    Serons-nous écoutés ?

    carine005

    18 septembre 2012 at 8 h 46 min

  4. Ce coup de pied de l’âne à BHL en lui faisant interpréter de l’Audiard par la voix de Maurice Biraud, assassiné par ailleurs deux fois par Delon, dans Plein soleil et la Piscine, est particulièrement savoureux.

    Le portulan te ment

    22 septembre 2012 at 21 h 38 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :