Noix Vomique

Archive for octobre 2012

Grâce à Najat Vallaud-Belkacem, Ernst Röhm sera enfin réhabilité dans les manuels d’histoire

Najat Vallaud-Belkacem, la porte-parole du gouvernement, sans doute en quête d’existence, a déclaré qu’il fallait « passer en revue » les manuels scolaires à propos de l’homosexualité. «Aujourd’hui, ces manuels s’obstinent à passer sous silence l’orientation LGBT de certains personnages historiques ou auteurs, même quand elle explique une grande partie de leur œuvre, comme Rimbaud», a-t-elle expliqué, reprenant ainsi une vieille marotte de la Halde qui, en son temps, n’hésitait pas à parler de discrimination parce que les femmes, les minorités visibles, les handicapés et les homosexuels étaient trop peu présents dans les manuels d’histoire-géographie. Grâce à la gauche, on enseignera enfin une histoire débarrassée de toute idéologie!

On va donc pouvoir réhabiliter Ernst Röhm. Pensez-donc, il a tout pour plaire: homosexuel déclaré, victime d’Adolf Hitler et des SS. Ce sera l’occasion de se souvenir que l’homosexualité était courante chez les dignitaires nazis et dans les jeunesses hitlériennes. Et, comme le suggère Najat Vallaud-Belkacem, on pourra expliquer une grande partie de la vie d’Ernst Röhm,  la fondation des Sturmabteilung, tout ça, par le fait qu’il préférait jouer à pousse-crotte avec les garçons…

Written by Noix Vomique

25 octobre 2012 at 11 11 51 105110

Publié dans Uncategorized

Tourisme mémoriel

Sélection des déportés juifs en 1944 sur la Judenrampe à Auschwitz-Birkenau

Vendredi, François Hollande a profité d’être à Dakar pour visiter la fameuse île de Gorée et s’apitoyer sur le sort des esclaves. Au moment où le CRAN est en train de réfléchir avec Matignon sur « ce qui peut être fait en termes de réparations« , le président de la République se vautrait dans une repentance teintée d’une sensiblerie qui n’a rien à voir avec l’Histoire. Contrairement à ce que l’on peut lire dans la presse, l’île n’est pas ce lieu « où des millions d’Africains ont été sélectionnés puis  embarqués vers leur nouvelle vie d’esclaves« . La «Maison des esclaves» que François Hollande a visitée est une arnaque dont la restauration fut financée, avec l’argent du contribuable français, par la Fondation France-Liberté, alors présidée par Danielle Mitterrand. En fait, cette maison fut construite en 1783 par une riche métisse dénommée Anna Colas: or, à cette époque, le trafic d’esclaves avait déjà cessé sur la côte de Sénégambie. Mais voilà: la «Maison des esclaves» est devenue un lieu de mémoire, comme le conservateur, Eloi Coly, l’a expliqué à François Hollande: «Ici, les  hommes, les femmes et les enfants étaient séparés, recevant chacun un  matricule qu’ils allaient garder toute leur vie ». On l’a compris: le récit de l’esclavagisme est calqué sur celui de la Shoah. L’île de Gorée, c’est Auschwitz. On imagine tout de suite le Docteur Mengele en train de faire la sélection sur le quai. Les Africains veulent être reconnus comme les victimes d’un génocide, au même titre que les Juifs. Après tout, on ne voit pas pourquoi les Juifs auraient ce privilège.

N’en déplaise à Christiane Taubira, la traite négrière n’est pas un génocide car elle obéit à une logique mercantile. Les esclaves, que les Européens achetaient à des Africains, avaient une valeur marchande. Les négriers n’avaient donc pas l’intention de les exterminer puisqu’ils espéraient en tirer profit. Pour ne pas comprendre cela, il faut au moins être communiste, c’est-à-dire à la fois nostalgique du goulag et complètement réfractaire à l’économie de marché. Quant aux Africains, ils préfèrent s’accrocher à l’idée qu’ils ont été victimes d’un génocide. Ils veulent leur génocide à eux. Pourtant, s’ils sont africains, cela pourrait signifier que leurs ancêtres sont restés en Afrique. Et n’ont donc pas été vendus à des négriers. On n’ose imaginer le pire. Il ne manquerait plus qu’ils comptent parmi leurs ancêtres l’un de ces marchands qui approvisionnaient les Européens en esclaves, un collabo, en quelque sorte, que l’on passera sous silence: il est des moments, en effet, qui blessent la mémoire

Message de François Hollande dans le livre d’or de la Maison des esclaves, sur l’île de Gorée.

Message de Valérie Trierweiler dans le livre d’or de la Maison des esclaves, sur l’île de Gorée.

La prochaine fois qu’il viendra au Sénégal, on conseillera à François Hollande de préparer son voyage avec la lecture de l’excellent ouvrage d’Olivier Pétré-Grenouilleau, Les traites négrières, qui a le mérite de replacer la traite dans un contexte plus global, loin des clichés, en étudiant notamment les traites atlantiques (11 millions de personnes déportées), mais aussi les traites internes à l’Afrique et celles en direction du monde musulman, du Maroc à l’Inde..

Written by Noix Vomique

16 octobre 2012 at 16 04 58 105810

Publié dans Uncategorized

La brutalité des faits

Souvenez-vous. Avant l’élection présidentielle, les socialistes nous ressassaient qu’il n’y avait pas de crise. La crise, c’était juste une invention de Sarkozy pour masquer sa mauvaise gestion et justifier une politique antisociale. De la même façon, à chaque fois que des islamistes soupçonnés de préparer des attentats étaient arrêtés, les socialistes nous mettaient en garde: c’était une manoeuvre par laquelle le méchant Sarkozy, jouant sur la peur de l’Autre, stigmatisait les musulmans pour nous distraire et dissimuler ainsi les difficultés de son gouvernement.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé. On a vu les députés socialistes voter sans complexe en faveur de la ratification du traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) au sein de l’Union économique et monétaire. Et c’est comme si les socialistes, au pouvoir, s’étaient convertis au sarkozysme. Le premier ministre, Jean-Claude Jean-Luc Jean-Raymond Jean-Marc Ayrault, en appelle au patriotisme des français pour lutter contre la crise. Le « patriotisme »: il y en a qui se sont fait traiter de pétainistes pour moins que cela… Enfin, après le démantèlement d’une cellule islamiste radicale, samedi dernier, le ministre de l’intérieur Claude Guéant Manuel Valls nous explique que « les réseaux terroristes sont dans nos quartiers« : « La France doit lutter avec détermination contre de véritables ennemis intérieurs qui sont issus d’un mélange entre la petite délinquance, le  crime organisé et l’islamisme radical« .

Pendant des années, les socialistes nous ont répété que Nicolas Sarkozy était brutal. Ils avaient même fini par le croire. Or, en réalité, et on le voit bien, ce n’était pas Nicolas Sarkozy qu’il fallait mettre en cause: ce sont les faits eux-mêmes qui sont brutaux. Et, confronté à la brutalité des faits, les socialistes, s’ils ne sont pas complètement englués dans leur idéologie, seront bien obligés d’admettre ce qu’ils refusaient de voir hier.

Written by Noix Vomique

14 octobre 2012 at 10 10 20 102010

Publié dans Uncategorized