Noix Vomique

Whatever happened to all the heroes ?

The Stranglers, No More Heroes, 1977.

They watched their Rome burn / Whatever happened to all the heroes.

Ah, les Stranglers! Alors que les Clash, en criant haut et fort qu’ils étaient socialistes, alimentaient le cliché d’une subversion forcément de gauche, les Stranglers ne semblaient pas avoir de convictions politiques et ne donnaient aucun signe d’allégeance. Cela les rendait évidemment suspects aux yeux de la presse. Que Jean-Jacques Burnel casse la gueule à un critique du magazine Sounds n’avait rien arrangé: les journalistes ne cessèrent par la suite de reprocher aux Stranglers d’être brutaux, fascistes, racistes ou encore misogynes. Mais les Stranglers s’en foutaient, c’était le moindre de leurs soucis d’être bien vus, du moment qu’ils pouvaient continuer à enregistrer des albums somptueux. C’est aussi pour cela qu’on les aime.

Written by Noix Vomique

18 juin 2013 à 14 h 10 min

Publié dans Uncategorized

%d blogueurs aiment cette page :