Noix Vomique

Vincent Peillon serait-il islamophobe ?

Le Ministre de l’Éducation nationale serait-il islamophobe? Rassurez-vous, on ne l’a pas surpris en train de pisser sa bière sur le mur d’une mosquée.  On ne l’a pas vu, non plus, dégoupiller une tête de porc sanguinolente pour la balancer contre la porte d’une mosquée. Non: il a juste présenté lundi une « Charte de la laïcité à l’école« . A priori, pas de quoi fouetter un chat; la charte se contente de rappeler quels sont les principes de la laïcité: de jolis trucs du genre « nul ne peut se prévaloir de son appartenance religieuse pour refuser de se conformer aux règles applicables dans l’École de la République, blablabla« . Pourtant, ces quelques évidences suffisent pour que certains se sentent stigmatisés. Ainsi, Dalil Boubakeur, président du Conseil Français du Culte Musulman, a regretté que la charte comporte plusieurs « allusions » à l’islam. Le Collectif Contre l’Islamophobie en France a expliqué quant à lui qu’il craignait « que cette charte ne fasse qu’encourager les zélateurs islamophobes, ravive et légitime les discriminations« .

Après Manuel Valls qui s’interrogeait en août dernier sur la compatibilité de l’islam avec la République, ce serait donc au tour du Ministre de l’Éducation nationale de favoriser la montée de l’islamophobie en France! Les musulmans, qui ont largement contribué à l’élection de François Hollande et qui attendaient des mesures en faveur de l’islam, peuvent donc se sentir trahis. Un peu comme des enfants qu’on aurait trop gâtés. En juillet dernier, les émeutes de Trappes, à la suite du contrôle d’une femme en burqa par la police, ont revélé ce sentiment. Plus tard, en août, lorsqu’un militaire de 23 ans, « proche des idées de l’extrême droite radicale« , s’est fait épingler près de Lyon pour un projet d’attaque contre une mosquée, Adelaziz Chaambi, de la coordination contre le racisme et l’islamophobie, avait mis en garde le gouvernement: «Monsieur Valls ne veut pas reconnaître l’islamophobie. Dans le quartier, 93% des gens ont voté Hollande, mais je vous promets que s’il n’y a pas des mesures sérieuses qui sont prises […], et bien ils n’auront plus les voix des musulmans!»

Le Ministre de l’intérieur devrait donc «reconnaître l’islamophobie», un peu comme on avoue ses crimes! Mais justement, quels crimes?

Décidé à maintenir les musulmans dans leur rôle favori, celui de victimes, le Collectif Contre l’Islamophobie en France recense méticuleusement tous les actes islamophobes en France. Ces actes seraient depuis quelques années en hausse; ils visent aussi bien les personnes que les institutions. Ainsi, dans son rapport annuel, le CCIF nous dit avoir enregistré 469 faits pour l’année 2012, 418 visent les personnes et 51 les institutions. Quarante mosquées auraient été taguées ou visées par des actes de vandalisme. Sur les 418 actes recensés contre des personnes, 353 touchent des femmes. Le CCIF souligne en effet que les femmes et les signes religieux sont particulièrement discriminés: parmi les victimes d’actes islamophobes, la surreprésentation des femmes voilées, et notamment celles qui portent le hijab, est frappante, ce qui semble indiquer que ce sont les musulmans les plus radicaux, qui sont à la fois les plus revendicatifs et les plus procéduriers, qui se plaignent d’être victimes de l’islamophobie. Le rapport insiste sur le fait que les services publics constituent « le premier acteur de l’islamophobie ». On dénombre 101 actes (24,16% du total) liés aux services de l’Éducation nationale. Viennent ensuite les guichets publics (47 actes) et les services de police (23 actes). L’école est clairement désignée comme le principal acteur du rejet des musulmans: « Les mères d’élèves voilées sont ainsi les premières victimes: elles sont exclues de l’accompagnement des sorties scolaires de leurs enfants. Les enfants, quant à eux, ne sont pas épargnés, qu’il s’agisse de la violence morale, voire parfois physique, qui leur est faite de devoir consommer de la viande non halal ou du porc à la cantine scolaire« . Ainsi, la dénonciation de l’islamophobie, que certains députés socialistes relaient par pur clientélisme électoral, vise d’abord à faire céder les services publics, et particulièrement l’Éducation nationale.

Alors qu’on imaginait une France violemment et massivement islamophobe, la lecture du rapport du CCIF déçoit: pas de lynchage, pas de nuit de cristal, pas d’attaques à la kalachnikov, pas d’attentat suicide à la sortie de la mosquée! Finalement, ce sont les personnels de l’Éducation nationale et ces salauds de profs qui sont islamophobes! Salauds de profs, des affreux qu’on voudrait ignorer, chasser de sa mémoire, balayer. Et Vincent Peillon qui en rajoute une couche avec sa Charte de la laïcité où il est précisé qu’aucun élève « ne peut invoquer une conviction religieuse ou politique pour contester à un enseignant le droit de traiter une question au programme« . Ben voyons. Si l’on veut vraiment faire respecter la charte, le nombre des actes islamophobes recensés par le CCIF augmentera fatalement. De toute façon, en y réfléchissant, le Ministre devrait se rendre à l’évidence: la laïcité ne ressemble-t-elle pas de plus en plus à la ligne Maginot?

Written by Noix Vomique

13 septembre 2013 à 12 h 58 min

Publié dans Uncategorized

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] Le Ministre de l'Éducation nationale serait-il islamophobe? Rassurez-vous, on ne l'a pas surpris en train de pisser sa bière sur le mur d'une mosquée. On ne l'a pas vu, non plus, dégoupiller une t…  […]

  2. C’est tout à fait ça! La ligne Maginot! La seule différence c’est qu’on tient farouchement la position alors qu’ils sont déjà passés. En somme c’est la défense élastique chère à Pierre Dac, la laïcité, le bastion imprenable en plein milieu des lignes ennemies. Il s’en fout l’ennemi, c’est pas ça qui va lui faire bien mal, il n’est pas armé, le bastion!
    Amitiés.

    NOURATIN

    16 septembre 2013 at 19 h 48 min

  3. […] en septembre dernier, ils se sentent visés et crient à l’intolérance et à l’islamophobie. Pourquoi se gêner: ils se savent soutenus par une certaine gauche, qui essaie de capter […]


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :