Noix Vomique

Du clientélisme au parti socialiste? Vous voulez rire?

Dimanche, alors que le candidat du Front National remportait nettement l’élection cantonale de Brignoles, dans le Var, la ministre Marie-Arlette Carlotti était largement battue lors de la primaire socialiste de Marseille par Samia Ghali, la sénatrice des quartiers nord. Ces deux évènements, qui entrent en résonance, révèlent à quel point le parti socialiste se retrouve dans le rôle du docteur Frankenstein qui ne contrôle plus ce qu’il a créé: le Front National et les enfants de l’immigration, qui étaient les deux pièces maîtresses de sa stratégie électorale, sont en train de lui échapper.

À Marseille, Marie-Arlette Carlotti, humiliée alors qu’elle était donnée favorite, a dénoncé les pratiques clientélistes de sa rivale. Du clientélisme, au parti socialiste? Non, mais, où va-t-on? On croit rêver, on se pince! Franchement, c’est comme si on nous disait que le think tank socialiste Terra Nova, lors de l’élection présidentielle, avait conseillé au candidat François Hollande d’abandonner la classe ouvrière pour cibler un électorat « plus jeune, plus féminin, plus divers, plus diplômé, mais aussi plus urbain et moins catholique« . Que veut dire Marie-Arlette Carlotti lorsqu’elle parle de clientélisme? Que les électeurs sont des clients? Un client, étymologiquement, c’est celui qui obéit. À Rome, le client était un citoyen pauvre qui se dévouait corps et biens à un patron, comme l’a expliqué Fustel de Coulanges dans La Cité antique (1864): « Le patron lui doit la subsistance, à lui [au client] et à ses enfants; mais en retour il doit son travail au patron. On ne peut pas dire qu’il soit précisément esclave; mais il a un maître auquel il appartient et à la volonté duquel il est soumis en toute chose. Toute sa vie il est client, et ses fils le sont après lui. » Vu comme cela, on peut se demander si les habitants des quartiers nord de Marseille ne sont pas de bons clients, que l’on maintient dans la pauvreté et que l’on veut faire voter aveuglément pour ceux qui leur promettent la protection de l’État-providence. Samia Ghali, qui est l’épouse d’un proche de Jean-Noël Guérini, n’agit-elle pas en caïd patronne lorsqu’elle fait circuler « des dizaines de minibus » et des enveloppes « d’argent« ? Enfin, en parlant de clientélisme, Marie-Arlette Carlotti semble insinuer que le vote, à Marseille, a eu un caractère clairement ethnique. Cette émergence d’un vote communautaire n’était-elle pas prévisible? Le soir de la victoire de François Hollande à l’élection présidentielle, les drapeaux sur la place de la Bastille ne nous indiquaient-ils pas que le communautarisme, c’était désormais maintenant?

Mardi, à l’occasion de l’Aïd el Kebir, comme s’il ne s’était rien passé dimanche, comme s’il n’avait pas compris que c’est un boomerang que sa ministre s’est pris en pleine tronche, Jean-Marc Ayrault a adressé ses voeux à tous les musulmans de France. À la grande Mosquée de Paris, il a tenu à saluer l’islam comme « une grande religion de France » qui est « partie prenante de notre pays et des valeurs qui le fondent« . On ne se souvient pas d’avoir entendu le Premier ministre souhaiter de joyeuses Pâques aux Chrétiens. Catholicisme et protestantisme ne sont sans doute pas de grandes religions de France. Aussi, Jean-Marc, comme tu sembles complètement largué, s’il te plaît, accepte ce conseil: continue comme ça, vas-y, lèche les babouches des Musulmans. Continue à donner l’impression que tu méprises les autres Français. Mais ensuite, lorsqu’il ne restera dans le paysage politique que le Front National face au vote communautaire, il ne faudra pas pleurnicher. Quant à Marie-Arlette Carlotti, si le clientélisme l’écoeurait vraiment, elle devrait démissionner du gouvernement et songer à prendre sa retraite.

Written by Noix Vomique

16 octobre 2013 à 14 h 56 min

Publié dans Uncategorized

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bravo !

    jacquesetienne

    16 octobre 2013 at 16 h 24 min

    • Tiens, c’est marrant, ça. Je viens de découvrir votre billet de ce matin… Et le titre de mon billet est construit de la même façon que le titre du vôtre. Il faut croire que la gauche ne peut plus être prise au sérieux!

      Noix Vomique

      16 octobre 2013 at 23 h 10 min

  2. Que carlotti ne soit pas démissionnée en dit long sur les guignols qui nous gouvernent. Ceci dit, mézavi qu elle ne sera pas reconduite après le prochain remaniement.

    Bobillé!

    corto74 (@corto74)

    16 octobre 2013 at 18 h 30 min

    • Corto, oui, Carlotti devrait être éjectée du gouvernement. On n’a pas idée de critiquer le clientélisme alors que le Premier ministre ne cesse de passer de la pommade aux Musulmans… Cela ressemble à un couac de plus!

      Noix Vomique

      16 octobre 2013 at 23 h 17 min

  3. J’ai l’impression que Marine Le Pen est une soupape pour nous faire atteindre bon an mal an 2017. Que les gens rongent leur frein en attendant, avant explosion.

    Le vote de Marseille, l’histoire de Leonarda, on a l’impression que le gouvernement est tout entier tendu à faire monter le FN. Faudra leur dire de pas le faire monter au-dessus de 50 s’ils veulent gagner les prochaines élections!

    droitedavant

    17 octobre 2013 at 0 h 52 min

  4. Pas de problème, Marie-Arlette restera au gouvernement, « elle y a toute sa place ».
    J’ai bien aimé aussi « Brignoles ce n’est pas la France », il est plutôt mal barré dans le Var, le PS!
    Amitiés.

    NOURATIN

    18 octobre 2013 at 12 h 22 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :