Noix Vomique

Mon imam porte une robe

mon-imam-porte-une-robe

Ouf, nous sommes rassurés: les professeurs des écoles ne vont pas enseigner l’art de la branlette à leurs élèves. Pour le reste, le Ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a cherché à rassurer les parents: «l’école de la République n’enseigne absolument pas la théorie du genre; elle enseigne l’égalité, et l’égalité des femmes et des hommes». D’ailleurs, comment pourrait-on enseigner une théorie qui n’existe pas? Tous les gauchistes ne cessent de nous marteler qu’il n’y a pas de «théorie» mais seulement des «travaux sur le genre» qui démontrent que les stéréotypes sexués sont socialement construits. Or, à en croire le ministre, la mission de l’école serait de déconstruire ces stéréotypes. Il doit imaginer, sans doute, qu’il a la charge du ministère de la Déconstruction nationale. Toujours est-il que, depuis la rentrée 2013, plus de 600 classes expérimentent les «ABCD de l’égalité». A priori, il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Sauf que l’égalité n’est peut-être qu’un prétexte. Car, comme Vincent Peillon le rappelait, dans une lettre adressée aux recteurs en date du 4 janvier 2013, « «le gouvernement s’est engagé à s’appuyer sur la jeunesse pour changer les mentalités, notamment par le biais d’une éducation au respect de la diversité des orientations sexuelles». À gauche, faire table rase du passé reste donc toujours d’actualité. Et on peut craindre que nombre de professeurs apportent leur zèle à cette entreprise de déconstruction. C’est tellement important, de parler de l’homophobie à des mômes de 7 ans. En mai 2013, dans un document [1] où il recommandait aux enseignants de «questionner les stéréotypes de genre» pour lutter contre l’homophobie en primaire, le syndicat SNUipp-FSU proposait des fiches pédagogiques ainsi qu’une bibliographie «pour une éducation anti-sexiste et anti-homophobe»: on y trouvait des ouvrages édifiants comme Papa porte une robe, J’ai deux Papas qui s’aiment, Jean a deux Mamans, ou encore Tango a deux papas et pourquoi pas? En revanche, et c’est censé nous rassurer, il n’est nulle part question d’initier les enfants à la branlette, contrairement à ce qu’une rumeur prétendait. Ouf.

Pourtant, suite à cette rumeur, une action a été lancée à l’initiative de Farida Belghoul et, lundi, des parents ont décidé de ne pas envoyer leurs enfants à l’école. Jeudi matin, sur France Inter, non sans une pointe de condescendance, une journaliste interrogeait des parents devant une école où près de la moitié des enfants avait manqué les cours. Apparemment, les parents sont persuadés que l’on incite leurs gosses à devenir homosexuels: «si on a mis sur terre un homme et une femme, c’est pas deux filles ou deux garçons, ça va pas, chez nous, jamais on n’a vu ça». On a ensuite entendu la responsable de Ni putes ni soumises à Meaux, Rachida Benhamed, accuser des islamistes de propager la rumeur: le vendredi précédent, à la mosquée, ils auraient en effet conseillé aux fidèles de ne pas envoyer leurs enfants à l’école. Des islamistes! Eh bien, ce n’est pas la reconnaissance qui les étouffe, les islamistes: on les accueille, on cède à leurs petits caprices et ils refusent maintenant que l’école s’immisce dans leur vie et déconstruise les valeurs qu’ils prétendaient transmettre à leurs enfants! Quoi, ils n’aiment pas le bourrage de crâne, les Barbus? Ils ne veulent pas que leurs enfants soient modernes? Ils ont peur qu’on se méprenne sur leur sexualité quand on les voit se balader en djellaba? Après les noirs antisémites, les musulmans homophobes. Elles est belle, la France d’aujourd’hui. Merci la gauche.

Oui, merci. Et personnellement, je tiens à remercier tout spécialement les propagandistes Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem pour leurs obsessions et leur opiniâtreté à vouloir transformer l’école en ersatz sympa des Hitlerjugend. Certes, je continuerai à souhaiter que mes filles soient hétérosexuelles. Mais je me souviens que la Ministre des Droits de la femme avait déjà encouragé la réhabilitation dans les manuels scolaires d’un homosexuel notoire comme Ernst Röhm et je lui en sais gré. Aussi, maintenant que nous déconstruisons les stéréotypes de genre, grâce à nos ministres, je n’éprouverai aucun sentiment de culpabilité au moment d’acheter à mes filles des uniformes de la Waffen SS et des fusils d’assaut Sturmgewehr 44.

.

[1] Publication initiale à l’occasion du colloque « Éduquer contre l’homophobie dès l’école primaire » organisé le 16 mai 2013 par le SNUipp-FSU dans le cadre de la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie.

Prenez le temps de parcourir ce document du SNUipp, où l’on nous explique que « l’hétérosexualité, loin de découler du sexe biologique ou de l’identité sexuée, n’est pas la forme naturelle de la sexualité, mais sa forme dominante, au sens où le système social la produit, la légitime, et stigmatise et infériorise socialement celles et ceux qui s’en écartent». Vous rirez aussi lorsque Réjane Sénac, chercheuse au CNRS et prof à Science-Po, affirme que «déconstruire la complémentarité des sexes», c’est «reconstruire de nouveaux fondements républicains». Comment ne pas penser à Hannah Arendt, qui expliquait qu’une société devenait totalitaire lorsque la «domination de tous les individus s’exerce dans toutes les sphères de leur vie»?

Written by Noix Vomique

2 février 2014 à 16 h 26 min

Publié dans Uncategorized

18 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bizarrement, nos amies féministes ne semblent pas porter au pinacle de l’Égalité sacro-sainte, ces merveilleux soldats de l’armée israélienne, des femmes à part entière, mais en tenue de combat, l’Uzi à la hanche et le sourire engageant…

    didiergoux

    2 février 2014 at 16 h 39 min

    • Ah oui, c’est vrai, ça. Encore un exemple des contradictions qui rongent les gauchistes.

      Noix Vomique

      2 février 2014 at 16 h 46 min

      • D’autant qu’a contrario de nos féministes hexagonales elles sont bougrement affriolantes et selon certains de mes amis pas aussi farouches que nos coincées de l’égalité. Elles assument leur féminité et aiment que les hommes soient des hommes.

        koltchak91120

        2 février 2014 at 17 h 59 min

  2. […] Ouf, nous sommes rassurés: les professeurs des écoles ne vont pas enseigner l'art de la branlette à leurs élèves. Pour le reste, le Ministre de l'Éducation nationale, Vincent Peillon, a cherché à rassurer les parents…  […]

  3. A reblogué ceci sur Le Petit Conservateur Palaisien.

    koltchak91120

    2 février 2014 at 17 h 53 min

    • Koltchak, merci pour ce reblogage. J’ignorais complètement cette fonction.

      Noix Vomique

      2 février 2014 at 21 h 49 min

      • C’est une des facilités offertes par WordPress, bien pratique mais qui ne permet de rebloguer que les autres blogs WordPress, il n’y a pas d’interopérabilité entre les différentes plateformes.

        koltchak91120

        2 février 2014 at 22 h 23 min

        • Comment fait on pour rebloguer ?

          Skandal

          3 février 2014 at 10 h 17 min

          • Vous allez sur un blog, vous cliquez sur le titre du billet qui vous intéresse. Ce sera donc le seul billet à l’écran. Dans la barre WordPress, en haut, vous avez un bouton « reblog » qui apparaîtra. Si vous voulez héberger ce billet, cliquez dessus. WordPress vous permet d’ajouter un petit texte de présentation.

            koltchak91120

            3 février 2014 at 12 h 44 min

  4. Avec toutes ces stupidités gauchistes il semblerait que nos gouvernants aient enfoncé un coin dans la vieille amitié qui les lie aux Musulmans…d’ici que ces braves gens s’en aillent voter ailleurs…
    Amitiés.

    NOURATIN

    2 février 2014 at 18 h 53 min

    • Ce qui est incroyable, c’est qu’avec toutes ces conneries, nos gouvernants en oublient quelles sont les missions fondamentales de l’école. Ils préfèrent parler d’homophobie à des mômes de 7 ans. Et on s’étonnera ensuite que la France dégringole dans le classement PISA.

      Noix Vomique

      2 février 2014 at 21 h 54 min

      • Il faut vous le dire comment ? La mission fondamentale de l’école n’est pas d’instruire mais de form(at)er les jeunes esprits pour en faire de bons petits républicains grand teint.

        koltchak91120

        2 février 2014 at 23 h 00 min

  5. Ah, je suis rassuré, l’extrême droite est enfin en phase avec les islamistes intégristes. En plus, même s’il reste un problème nos enfants formés à l’image de la jeunesse hitlerienne pourront nous tirer d’affaire. Je suis un peu inquiet pour les sionistes mais il est probable qu’un courant royaliste antirépublicain va pouvoir les soutenir dès que Copé sera pendu.
    J’ai bon ?

    Didstat

    2 février 2014 at 21 h 23 min

    • Copé, il ne serait pas juif? Ce n’est pas pour cela que tout le monde le déteste?

      En tous les cas, Didstat, vous avez bien résumé: c’est le bordel. Encore une fois, merci la gauche. Les gauchistes sont en train de déconstruire l’identité de la France. Ils n’ont toujours pas compris qu’un vrai sentiment d’appartenance nationale permet d’unir les citoyens au-delà de leur couleur de peau, de leur religion ou de leurs préférences sexuelles.

      Noix Vomique

      2 février 2014 at 21 h 57 min

      • Si je puis me permettre, n’y a-t-il pas une contradiction dans vos propos ? Car pour unir les citoyens autour d’un « au-delà », comme vous dites, des particularismes de chacun, il faut une base commune et cette base commune, en France, ce sont les principes républicains. Dans ce cadre, même si l’on peut assurément déplorer certaines outrances socialistes, je ne vois pas ce qu’il y a de choquant à essayer d’inculquer aux nouvelles générations une notion comme l’égalité entre les individus, quelle que soit leur race, leur religion ou leur orientation sexuelle. J’ajouterais que cette vision de l’école comme non pas simplement lieu de transmission des savoirs, mais également de socialisation des enfants et de formation des futurs adultes, n’est pas nouvelle, puisqu’elle remonte à la Troisième République… Enfin, sur les études de genre, je constate à regret que tout le monde en parle, mais que personne – y compris parmi leurs promoteurs –, n’en a lu une seule, à l’évidence. Cela éviterait pourtant à quelques esprits avisés de lire, de part et d’autre, un tombereau d’inepties. Hélas, notre pays préfère les passions déchaînées que la calme raison.

        Agg

        3 février 2014 at 10 h 49 min

        • Agg, en fait, la théorie-du- genre-qui-n’existe-pas, je m’en moque un peu: ça me fait juste marrer de voir le ministre de l’Éducation nationale s’enfermer dans cette histoire. Comme je trouve également ridicule cette rumeur qui prétend que l’on va enseigner la masturbation à l’école. Vous avez raison de souligner que les études de genre présentent un intérêt scientifique; en revanche, je trouve contestable, lorsque je lis par exemple le document du SNUipp, que ces travaux puissent être utilisés à des fins idéologiques.

          Sinon, sans vouloir minimiser l’oeuvre de l’école de la Troisième République, car elle est immense, il me semble que la Nation existait avant Jules Ferry et qu’elle réunissait des gens fort différents qui, souvent, ne parlaient pas la même langue. Le principe de l’égalité est une bonne chose et c’est bien que les élèves y soient sensibilisés. L’« ABCD de l’égalité » n’est d’ailleurs pas si scandaleux qu’on le dit. Mais, sous l’impulsion de la gauche, le souci de l’égalité est devenu une sorte de combat contre les discriminations et l’on est en train de voir que cela finit, paradoxalement, par favoriser toutes les formes de communautarisme…

          Noix Vomique

          3 février 2014 at 22 h 11 min

  6. Bon, faudrait savoir, ça existe ou pas l’enseignement du genre ?

    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/02/01016-20130602ARTFIG00153-taubira-impose-un-stage-sur-l-identite-de-genre-aux-magistrats.php

    Si la réponse est non, alors à quoi servent ces conneries ?

    Si la réponse est oui, il va falloir expliquer pourquoi ces gens mentent. Enfin, non, ils ne mentent pas véritablement, ils jouent sur les mots. Ils prennent les Français pour des cons.

    koltchak91120

    3 février 2014 at 1 h 09 min

    • Mais si les frankaouis de base se laissent abuser, une fois encore, c’est qu’ils sont cons, non ?
      Comme les cathos avec qui Molleglande va raccrocher les wagons après sa visite au pape et son abandon provisoire du vote de la loi »famille »( manque travail et patrie, comme ça on serait en plein radical-zosialisme, mais ça, ils sont pas encore assez tarés pour l’envisager……. quoique…..)

      kobus van cleef

      6 février 2014 at 11 h 06 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :