Noix Vomique

Islamisme: Claude Bartolone a trouvé la parade

Sousse, Tunisie, ce week end.

Sousse, Tunisie, ce week end. Merci à Eugénie Bastié d’avoir déniché cette photo.

«Craignez le courroux de l’homme en bermuda. Craignez la colère du consommateur, du voyageur, du touriste, du vacancier descendant de son camping-car! Vous nous imaginez vautrés dans des plaisirs et des loisirs qui nous ont ramollis. Eh bien nous lutterons comme des lions pour protéger notre ramollissement.»

Philippe Muray, Chers djihadistes, Mille et Une Nuits, 2002.

.

Vendredi, un musulman, que ses voisins présentèrent ensuite devant les caméras de télévision comme quelqu’un de normal, a décapité son chef puis tenté de faire exploser une usine de gaz dans l’Isère. Les gauchistes voulurent voir les signes d’un vrai conflit social, comme au bon vieux temps de la lutte des classes, mais leurs espoirs furent vite déçus -le terroriste avait envoyé une photo de son forfait à l’un de ses contacts en Syrie, et celui-ci n’est probablement pas un délégué syndical. Le même jour, un djihadiste autrement plus déterminé reproduisait sur une plage de Tunisie la scène de l’attentat décrite par Michel Houellebecq à la fin de Plateforme (Flammarion, 2001): le bruit de moteur venant de la mer, les rafales de mitraillette, une grande femme blonde qui s’effondre, les cris, etc. Le tueur, que les médias nous présentent comme un étudiant normal, amateur de football et de breakdance, ne visait que les occidentaux, si bien que ce massacre n’inspire aujourd’hui que des réflexions sur l’effondrement du tourisme en Tunisie: avant d’être des personnes, les trente-huit victimes sont en effet des touristes! Et dès le lendemain du massacre, des survivants en bermuda rappliquaient pour filmer les lieux du drame.

Bien sûr, François Hollande se précipita pour commenter les événements: il n’avait rien à dire, ou si peu -les pleurnicheries et les incantations habituelles. Il aurait pu faire sa déclaration en bermuda: la fonction présidentielle n’eût pas été davantage discréditée. Alors que le gouvernement tunisien affichait sa fermeté et annonçait la fermeture de 80 mosquées salafistes, la France préférait se demander si Manuel Valls avait raison de dire que «c’est notre société, notre civilisation, nos valeurs que nous défendons». Le Premier ministre ne serait-il pas islamophobe? Et s’il se trompait? Et si c’était notre ramollissement que nous sommes condamnés, désormais, à défendre? Dans la majorité présidentielle, sans doute désireux de montrer qu’il n’est pas président de l’Assemblée nationale par hasard, Claude Bartolone fut l’un des rares à proposer une réponse au terrorisme islamiste. Et quelle réponse! Sur son blog, il explique en effet, dans une prose invraisemblable, que les terroristes ne gagneront pas car «dans les rues de Paris, des milliers de personnes de toute origine et de toute croyance célèbreront la liberté, à l’appel des fiertés lesbiennes, gaies, bi et trans. Ces foules de couleurs et de mouvements rappelleront à tous les assoiffés de destruction que des plus intenses métissages naissent les plus grandes harmonies». Il suffisait d’y penser: la Gay pride, comme moyen de combattre l’islamisme! Voilà qui devrait terroriser les terroristes, pour reprendre une formule de feu Charles Pasqua. En voyant l’homosexualité jouer fièrement des gambettes sur les décombres de notre société, les djihadistes, pauvres résidus de l’hétérosexualité, devraient enfin comprendre que leur guerre est totalement archaïque. Ce serait tellement beau s’ils se joignaient aux victimes de l’homophobie dans des défilés festifs et multicolores! Et qu’ils n’oublient pas de participer, également, à la fête des voisins; c’est très important, au cas où les journalistes viendraient faire une enquête.

Written by Noix Vomique

1 juillet 2015 à 11 h 45 min

Publié dans Uncategorized

14 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’en suis à me demander si nos « dirigeants » sont des inconscients, stupides ou fous, ou s’ils font semblant.

    Croire que la « Marche des fiertés » est de nature à décourager le terrorisme c’est un peu comme penser qu’en arrosant un feu d’essence on en viendra vite à bout. Se peut-il qu’ils ne comprennent pas que de telles manifestations confirment aux yeux de ceux qui combattent notre « civilisation » l’état de décomposition qui l’affecte et la haine que ses outrances déchaînent en eux.

    jacquesetienne

    1 juillet 2015 at 12 h 45 min

    • Bartolone ne semble pas avoir compris que le seul spectacle de la Gay pride doit donner aux islamistes une furieuse envie de poser des bombes…

      Noix Vomique

      2 juillet 2015 at 18 h 08 min

  2. […] Vendredi, un musulman, que ses voisins présentèrent ensuite devant les caméras de télévision comme quelqu’un de normal, a décapité son chef puis tenté de faire exploser une usine de gaz…  […]

  3. le commentaire de ce taré de Bartolone est surréaliste ! je pense que ces gens sont des fous furieux

    BOUTFIL

    1 juillet 2015 at 23 h 31 min

    • Oui, les gens qui nous gouvernent ont un problème. Hier, Bernard Cazeneuve, venu célébrer la rupture du jeûne du ramadan à la Grande Mosquée de Paris, a déclaré que « le meilleur rempart contre le terrorisme, ce sont les musulmans de France ». Naïvement, je pensais que c’était l’Etat. Nous sommes mal barrés…

      Noix Vomique

      2 juillet 2015 at 18 h 12 min

  4. Je crois que même Muray est désormais dépassé ! Ce qui ne fait qu’augmenter mes regrets de sa mort.

    didiergoux

    2 juillet 2015 at 8 h 16 min

    • Quand on y réfléchit, le texte de Bartolone ne dit rien d’autre que cet avertissement que Muray avait lancé aux djihadistes en 2002: «Nous vaincrons parce que nous sommes les plus morts».

      Noix Vomique

      2 juillet 2015 at 18 h 16 min

  5. Je crois que Muray a bien fait de mourir avant de voir tout cela. M’est avis qu’il en aurait perdu l’inspiration tant on dépasse même la caricature.

    Aristide

    2 juillet 2015 at 10 h 42 min

    • À ce stade, ce n’est plus de la caricature. C’est de la démence.

      Noix Vomique

      2 juillet 2015 at 20 h 42 min

  6. A reblogué ceci sur No One Is Innocent….

    Skandal

    2 juillet 2015 at 10 h 43 min

  7. La phrase de Bartolone ne serait qu’une connerie comme on en entend beaucoup si un quidam la sortait devant le comptoir d’un bistrot. Ce qui est gravissime, c’est que cette imbécillité soit proférée par le président de l’Assemblée nationale. On est foutus!

    Pangloss

    3 juillet 2015 at 10 h 10 min

  8. on n’est certainement pas foutus
    Bien ou mal ,là n’est pas la question
    Être foutu ,c’est, jusqu’à plus ample informé, être coauteur d’un acte sexuel
    Même avec la proximité de la gaypride ,on en est loin

    kobus van cleef

    3 juillet 2015 at 19 h 55 min

  9. Foutus ou pas, il apparaît clairement que lorsqu’on se trimballe un zigomar du calibre de Bartolone comme président de l’assemblée et qu’on entend le propulser à la tête de la région capitale, le mieux est en effet d’aller défiler en compagnie des invertis et si possible, avec un préservatif sur la tête…nous ferons ainsi d’une pierre deux coups (j’allais écrire autre chose) scandaliser gentiment les islamistes et satisfaire aux obligations nouvelles de notre société bizarroïde.
    Amitiés.

    nouratinbis

    5 juillet 2015 at 19 h 44 min

  10. Tout est fait pour nous faire disparaître plus vite.
    Sans combat.

    carine005

    11 juillet 2015 at 9 h 44 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :