Noix Vomique

L’enterrement du Carnaval

Carnaval de Lanz01

Mascarade de Lanz (Navarre). Photo de Julio Caro Baroja.

Le Carnaval est mort; il est mort, et non pas pour ressusciter comme, jadis, il ressuscitait chaque année. C’était une fête ancienne. De nos jours, nous voulons être modernes avant tout. Les gens pieux ont coutume de dire que, comme dernier vestige du paganisme, il a bien fait de mourir; il est vrai que les rationalistes ne lui ont jamais manifesté beaucoup de sympathie. Cependant, ce n’est ni l’essor de l’esprit religieux, ni l’action des «gauches» qui ont eu raison du Carnaval. C’est une conception de la vie qui n’est ni païenne ni antichrétienne, mais simplement sécularisée, d’un laïcisme bureaucratique, conception apparue depuis fort longtemps. […]

Tant que l’homme a cru, sous une forme ou une autre, que sa vie était soumise à des forces naturelles ou extranaturelles, le Carnaval a gardé un sens. À partir du moment où tout fut réglementé, même les distractions, selon les critères politiques et municipaux, en fonction de l’ «ordre social», et du «bon goût», etc., le Carnaval ne fut plus qu’un piètre divertissement de bourgeois. C’en fut fini de ses charmes et de ses turbulences.

Julio Caro Baroja, Le Carnaval, Gallimard, 1979, 417 pages.

El Entierro de la Sardina - Goya

L’enterrement de la Sardine, de Francisco Goya.

Written by Noix Vomique

9 février 2016 à 21 h 08 min

Publié dans Uncategorized

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. L’idée consistait à dire au revoir à la viande (carne vale) avant le carême…de nos jours on pourrait transposer au cochon et l’appeler « porcavale » ça pourrait le faire, non?
    Amitiés.

    nouratinbis

    11 février 2016 at 14 h 33 min

    • Oui, Nouratin. Dans son livre, Julio Caro Baroja insiste d’ailleurs sur le fait que le Carnaval était «l’enfant prodigue du christianisme» et que, sans l’idée de Carême, il n’aurait jamais existé sous cette forme.

      Noix Vomique

      13 février 2016 at 15 h 16 min

  2. Encore un qui aurait mieux fait de réfléchir avant de tremper sa plume dans l’encrier. Qu’il vienne à Dunkerque et fasse le masquelour, il verra que le carnaval n’est pas mort, mironton-mironton-mirontaine…

    à noste kee et bien l’bonjour à ma tante
    zot’ches,

    Gotharte

    11 février 2016 at 17 h 04 min

    • Ah oui, Dunkerque. Mais ailleurs?

      Gotharte, permettez-moi de défendre Julio Caro Baroja. D’abord parce qu’il fait partie de ces anthropologues, avec Claude Lévi-Strauss et Julian Pitt-Rivers, que j’ai toujours admirés -ils influencèrent d’ailleurs cette thèse qui n’a jamais abouti et qui annonçait sans doute le réac que je suis devenu. Caro Baroja a écrit ce texte dans un contexte particulier, dans les années soixante en Espagne -il fut publié une première fois à Madrid en 1965. Or, aujourd’hui, il n’a pas tort lorsqu’il constate que le Carnaval, comme antithèse du Carême, a disparu. Il reste bien encore quelques lieux où le Carnaval a subsisté avec une certaine force, comme à Dunkerque, mais aussi chez moi, au Pays basque, qui fut le terrain de prédilection de Caro Baroja, mais cette fête a-t-elle vraiment conservé tout son sens? N’est-elle pas devenue un prétexte supplémentaire pour que l’Homo Festivus s’agite? Dans beaucoup de communes, le Carnaval a disparu pour raison de sécurité- j’imagine que l’état d’urgence ne va pas arranger les choses: désormais, les écoles attendent les beaux jours pour organiser un pseudo-Carnaval (en février, les petits enfants risqueraient en effet de s’enrhumer) et à Paris, la municipalité a cru astucieux de le remplacer par des trucs comme la Gay pride…

      Ah. Et bien l’bonjour à votre tante.

      Noix Vomique

      13 février 2016 at 15 h 40 min

      • Je suis d’accord avec vous. Vous êtes dans le vrai et je voulais plaisanter. En période de carnaval, nous les Dunkerquois (au moins d’origine), nous avons une plus grande gueule encore que d’habitude, et nous racontons encore plus de conneries.

        Gotharte

        18 février 2016 at 17 h 35 min


Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :