Noix Vomique

Putsch au R.P.R.

with 14 comments

primaire-ipsos

On ne va pas faire la fine bouche: le coup d’éclat de François Fillon, qui déboule en tête de la primaire de la droite et du centre, avec 44,1% des voix, met un peu de sel dans une campagne présidentielle qui s’annonçait fadasse. Alain Juppé est relégué au second plan, à quinze points, et Nicolas Sarkozy est éliminé, ce qui lui a encore permis de faire un joli discours d’adieux -on attend le prochain avec impatience. Ce raz de marée en faveur de François Fillon était-il prévisible? François Hollande, toujours clairvoyant, avait confié aux journalistes Gérard Davet et Fabrice Lhomme que « Fillon [n’avait] aucune chance ». De même, les médias et les instituts de sondage n’ont rien vu venir -depuis la défaite surprise d’Hillary Clinton aux élections américaines, on sentait juste qu’ils y allaient mollo: ils avaient cessé de nous rabâcher les oreilles avec Alain Juppé et évoquaient une dynamique soudaine du côté de François Fillon, présenté comme le troisième homme. Le 17 novembre, IPSOS continuait cependant à mettre Alain Juppé en tête, avec 36% d’intentions de vote, devant Nicolas Sarkozy à 29% et François Fillon à 22%.

La probable victoire de François Fillon au second tour de la primaire vient perturber les petits calculs de la gauche et du Front National: dès dimanche soir, nous avons donc vu ce petit monde concentrer ses tirs sur l’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy. Les uns espéraient que la qualification d’Alain Juppé provoquerait la dispersion des voix à droite, assurant ainsi à la gauche une place au second tour de l’élection présidentielle; les autres voient en Fillon, plutôt conservateur sur les questions de société, un rival qui pourrait faire de l’ombre à Marine Le Pen. La gauche n’a donc pas attendu longtemps pour lancer une campagne de diabolisation. Ce matin, dans Libération, Laurent Joffrin nous décrit François Fillon comme un candidat « encore plus réac » que Nicolas Sarkozy: « ce chrétien enraciné a passé une alliance avec les illuminés de la «manif pour tous». Il y a désormais en France un catholicisme politique, activiste et agressif, qui fait pendant à l’islam politique ». Ainsi, François Fillon, ce n’est pas seulement Margaret Thatcher: c’est également Abou Bakr al-Baghdadi. Au passage, il est tout-de-même extraordinaire que le mariage gay soit devenu, en quelques années, la seule boussole politique de la gauche.

En fait, la gauche se désole que la droite, avec François Fillon, puisse être à droite. Elle s’était accommodée avec des gars comme Alain Juppé -elle avait la garantie qu’ils préféreraient perdre des élections plutôt que passer des alliances avec le Front national. C’est donc un coup de tonnerre: la primaire de la droite et du centre ne sonne pas seulement le glas du sarkozysme; elle marque la mort du chiraquisme. François Fillon, qui fut séguiniste et souverainiste dans une vie antérieure, a vengé, en quelque sorte, ses compagnons qui avaient tenté en 1990 un putsch contre Jacques Chirac. À l’époque, pour la première fois, la direction du R.P.R. allait être désignée à la proportionnelle et Jacques Chirac, éprouvé par sa défaite à l’élection présidentielle de 1988, avait décidé de se tenir au-dessus de la mêlée, laissant le soin de la manoeuvre à son fidèle lieutenant, Alain Juppé. Philippe Séguin et Charles Pasqua en profitèrent pour faire entendre une voix dissonante: il leur semblait que le rassemblement, peuplé d’énarques, converti à la construction européenne, avait perdu son âme et devait «se ressourcer dans le gaullisme». Aux assises du parti, Philippe Séguin constitua une motion qui défendait une ligne souverainiste sur les questions européennes. Jacques Chirac se sentit attaqué et descendit dans l’arène: il fit sienne la motion d’Alain Juppé et fut finalement réélu président du R.P.R. -le petit groupe constitué autour de Charles Pasqua et Philippe Séguin, auquel appartenait François Fillon, fut marginalisé.

Vingt-six ans plus tard, en humiliant Alain Juppé, François Fillon a donc réussi son putsch, et cette fois avec le soutien très large des sympathisants de droite. Dimanche soir, même s’il a désormais un programme économique plutôt libéral, j’imagine qu’il a certainement pensé à son ami Philippe Séguin. Quant à Alain Juppé, présenté par ses partisans comme « le candidat le plus rassembleur », alors qu’il s’est plutôt ramassé, avec seulement 28,6% des voix, n’arrivant en tête qu’en Aquitaine, à Paris et en Seine-Saint-Denis, il a déclaré que « dimanche prochain sera une autre surprise ». Visiblement, ce vieil énarque n’a pas compris que les surprises n’allaient que dans un sens, et qu’elles n’étaient pas destinées aux favoris des médias.

carte-du-vote-pour-f-fillon

Written by Noix Vomique

22 novembre 2016 à 17 h 02 min

Publié dans Uncategorized

14 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bravo ! Belle analyse.

    Souris donc

    22 novembre 2016 at 17 h 57 min

  2. très bon billet, ils n’ont rien vu venir parce qu’ils méprisent les sans-dents

    Boutfil

    22 novembre 2016 at 19 h 25 min

    • Oui. Et je pense que les médias n’ont toujours pas compris. Depuis quelques jours, il est proprement hallucinant de les voir faire campagne ouvertement pour Alain Juppé.

      Noix Vomique

      24 novembre 2016 at 13 h 36 min

  3. A reblogué ceci sur Décadence de Cordicopolis.

    Lebuchard courroucé

    23 novembre 2016 at 7 h 38 min

  4. Très bon billet.
    Les sondages se sont encore une fois plantés lamentablement !
    Juppé avec 14 points de trop environ, et 20 de moins pour Fillon, c’est énorme !!!
    Ce qui est rassurant, c’est que finalement, les sondages n’ont pas tant de pouvoir sur le choix des électeurs….
    Juppé, depuis ce dimanche, montre un réel visage de minable, de médiocre. Son vrai visage en fait. J’espère qu’il va se ramasser encore plus ce week-end !!!
    Fillon n’est pas forcément ma tasse de thé mais c’est celui qui paraît le plus droit des républicains.
    Que la droite donne une meilleure image, tel est mon seul souci car je ne vote pas pour ce parti.

    Lebuchard courroucé

    23 novembre 2016 at 7 h 49 min

    • Ah oui, là, Juppé est particulièrement minable. Il aurait mieux fait de reconnaître sa défaite: sa sortie eût été plus digne s’il avait jeté l’éponge dès dimanche soir. Mais là, en suscitant de fausses polémiques sur l’avortement ou les soutiens venus du FN, il donne des os à ronger aux médias. C’est assez lamentable.

      Noix Vomique

      24 novembre 2016 at 13 h 41 min

      • Oui, lamentable. Je trouve que cela sied totalement au personnage. Il fait faux-cul à souhait, visqueux, sans droiture… c’est sûrement cela qu’apprécie les gauchistes qui le soutiennent : il n’est pas bien droit ou à droite comme vous voulez.

        Lebuchard courroucé

        24 novembre 2016 at 18 h 17 min

  5. Juppé va pouvoir remplir son vrai rôle, celui d’un nuisible . Il va pourrir toute la campagne présidentielle de Fillon . Il a déjà commencé.

    Paul-Emic

    23 novembre 2016 at 10 h 30 min

    • Juppé n’a pas compris le principe d’une primaire: au lieu de rassembler son propre camp, il a essayé de ratisser des voix sur sa gauche. Maintenant, étant donné le soutien qu’il a dans les médias, il pourra toujours se présenter à la primaire du parti socialiste.

      Noix Vomique

      24 novembre 2016 at 13 h 43 min

      • je trouve le principe d’une primaire à deux tours suicidaire et je pense qu’on va vite le constater vu la mauvaise foi et la hargne du perdant présumé, ancien exilé au Canada.
        Il doit se demander comment rembourser les Émirs désormais.

        Paul-Emic

        24 novembre 2016 at 15 h 24 min

        • Finalement, le maintien de Juppé et la tenue d’un deuxième tour ont permis à LR de gagner beaucoup d’argent. C’était peut-être aussi le but de l’opération.

          Noix Vomique

          28 novembre 2016 at 9 h 57 min

  6. le prochain discours de Sarko? 100 000 euros.

    Pangloss

    29 novembre 2016 at 18 h 03 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :