Noix Vomique

Mortalité infantile

with 8 comments

5134k1f0tpl-_sx195_

Dans L’Identité de la France (Flammarion, 1990), Fernand Braudel consacre un long chapitre à la population française, du Xe siècle à nos jours, dans lequel il finit par partager le pessimisme de Pierre Chaunu :

Hier, la mortalité infantile se chargeait de limiter la reproduction. Ce fléau a disparu aujourd’hui (la France sur ce point se place même presque en tête du tableau d’honneur), mais il était autrefois d’une tragique ampleur, atteignant ses sommets avec les enfants trouvés, plus fragiles encore que les autres. « À Aix-en-Provence, du 1er janvier 1722 au 31 décembre 1767, sur 4844 enfants exposés à l’hôpital Saint-Jacques [soit un tous les trois jours], il en est resté 2224 », soit moins de la moitié. Un exemple entre mille! Pierre Chaunu, historien passionné qui ne cesse de protester à la radio, à la télévision, dans ses articles et ses livres contre la loi de janvier 1975 (confirmée le 31 décembre 1979) qui a légalisé en France l’avortement, va jusqu’à dire: « Aujourd’hui, on tue les enfants avant leur venue au monde; autrefois, la mortalité infantile se chargeait (à vrai dire infatigablement) de les faire disparaître après leur naissance.»

Fernand Braudel explique alors que la restriction volontaire des naissances, dans les pays industrialisés, « annonce de véritables désastres démographiques ». Il poursuit en abordant le « problème » de l’immigration étrangère, qu’il qualifie de « récent », et il conclut: « En tout cas, pour la première fois, l’immigration pose à la France une sorte de problème colonial, cette fois planté à l’intérieur d’elle-même.» Aujourd’hui, à la lecture de ces quelques pages, comment ne pas entrevoir la logique impeccable du grand remplacement, lorsque les gauchistes défendent, d’une part, la version contemporaine de la mortalité infantile, et de l’autre, l’immigration ?

Written by Noix Vomique

30 novembre 2016 à 18 h 11 min

Publié dans Uncategorized

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Une façon originale de poser deux problèmes qui n’ont rien à voir entre eux, à l’exception de la profonde stupidité des écoles de pensée en cause. Fort intéressant au demeurant.
    Amitiés.

    nouratinbis

    30 novembre 2016 at 18 h 53 min

    • Les deux problèmes sont malgré tout liés. Fernand Braudel insiste sur le fait que la restriction des naissances, qu’elle qu’en soit la raison, provoque un vieillissement accéléré de la population et un déséquilibre croissant entre population active et population inactive. Or, c’est justement ce déséquilibre qui est mis en avant par les partisans de l’immigration!

      Noix Vomique

      30 novembre 2016 at 21 h 56 min

  2. J’allais sortir une vanne idiote sur le fait que vous légitimiez l’avortement mais votre dernière phrase me laisse comprendre que vous accusez les gauchistes de le faire en prétextant la mortalité infantile, voire en la défendant.

    Cela ne me paraît pas très sain. Entre une femme (on va dire un couple, n’oublions pas que je suis progressiste) qui désire mettre fin à une très future natalité et une dont l’enfant meure en bas âge, il me paraît nécessaire de faire une différence.

    Cela étant, l’avortement est considéré comme légal 12 semaines après la conception. On ferait passer le délai à un ou deux ans…

    Nicolas

    30 novembre 2016 at 21 h 36 min

    • Nicolas, bien sûr qu’il y a une différence -pour les parents; car pour les gamins, c’est du pareil au même: ils ne grandiront jamais et ne vivront pas leur vie. Mais bon, si on ne peut plus faire un peu de provoc. Il est tout-de-même intéressant de voir Fernand Braudel, qui est loin d’être un réac, faire un parallèle entre la mortalité infantile de jadis et le déficit de naissances causé de nos jours par la pratique de l’avortement.

      Noix Vomique

      30 novembre 2016 at 21 h 51 min

      • Mais le déficit de naissances n’est pas lié à l’avortement mais au fait que les femmes (pardon, les couples) voulant deux enfants n’ont pas besoin d’en faire 25 pour espérer d’en garder deux.

        Nicolas

        30 novembre 2016 at 21 h 54 min

        • Ce n’est pas faux. Braudel semble aussi mettre le déficit de naissances sur la détérioration du mariage -c’était en 1990: il n’imaginait pas, à l’époque, que les homos revaloriseraient l’idée du mariage.

          Noix Vomique

          30 novembre 2016 at 22 h 03 min

  3. Les gauchistes défendent tellement l’immigration que dans l’équipe de campagne de Fillon, on trouve la présidente du syntec, une horrible gauchiste qui réclame la venue d’ingénieurs marocains pour fournir des « bras » aux SSII qu’elle défend.
    Vraiment ces gauchistes, quelle bande d’enfoirés.

    Blablator

    1 décembre 2016 at 11 h 08 min

    • Blablator, vous êtes encore à côté de la plaque; ça devient pénible. Ne cherchez pas des prétextes, vous êtes libre de ne pas voter Fillon. Qu’est-ce qui vous gêne? Que les marocains soient ingénieurs? Vous auriez préféré de vraies racailles, c’est ça? Ce n’était pas exactement le sujet mais je vais tout-de-même vous répondre: l’immigration est certainement une aubaine pour le patronat, puisqu’elle amène une main d’oeuvre pas chère. Ça n’empêche pas que les principaux défenseurs de l’immigration sont à gauche.

      Noix Vomique

      1 décembre 2016 at 18 h 05 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :