Noix Vomique

Uchronie (5)

Dans le livre vingt-troisième des Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand raconte qu’il accueille la tourmente du mois de juin 1815 avec des sentiments partagés: « Bien qu’un succès de Napoléon m’ouvrît un exil éternel, la patrie l’emportait dans ce moment dans mon coeur ; mes voeux étaient pour l’oppresseur de la France, s’il devait, en sauvant notre honneur, nous arracher à la domination étrangère ». Le 18 juin, à Gand, lorsqu’un courrier du duc de Berry lui apprend que « Bonaparte est entré dans Bruxelles après un combat sanglant », il comprend que la retraite des alliés devant les troupes napoléoniennes est définitive:

Le 18 au matin, avant les premiers coups de canon, le duc de Wellington déclara qu’il ne pourrait tenir jusqu’à trois heures ; mais qu’à cette heure, si les Prussiens ne paraissaient pas, il serait nécessairement écrasé. Surpris par Napoléon, il savait qu’il ne pourrait inverser le cours des événements : ses troupes étaient accablées par le nombre ; sa position militaire était détestable ; la bataille était perdue d’avance. Il était inutile d’attendre Blücher, durement éprouvé par la défaite de Ligny. La mort dans l’âme, Wellington décida donc de ne pas livrer combat et demanda à ses soldats de quitter Waterloo. Les Anglais se retirèrent dans un flot de poussière ; Napoléon triomphait.

Et Chateaubriand ajoute:

De retour à Londres, Wellington fut acclamé comme un grand homme. En refusant de batailler, iI avait fait montre de lucidité ; tout le monde saluait son courage et la dignité de son caractère.

Publicités

Written by Noix Vomique

4 décembre 2016 à 10 10 56 125612

Publié dans Uncategorized

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. De là à faire un parallèle entre la lucidité de Wellington et celle, soi-disant, de Toutmou… il y a une limite que je ne franchirai pas… seul le Soprano Cambadelis pourrait le faire !
    Amitiés.

    • Dans un monde parallèle, Wellington n’a pas refusé le combat et Napoléon a été vaincu. Quant à François Hollande… N’a-t-il pas pensé que les sondages pouvaient se tromper, comme ils prévoyaient les victoires d’Hillary Clinton et d’Alain Juppé? Au lieu de 4%, peut-être aurait-il finalement obtenu 40% des suffrages, qui sait? 😀

      Noix Vomique

      4 décembre 2016 at 16 04 05 120512


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :