Noix Vomique

Archive for janvier 2017

La mixité sociale selon Benoît Hamon

with 24 comments

islamisme-radical-trappes-sous-influence

Devant la mosquée En-Nour, gérée par l’Union des musulmans de Trappes (Photo Paris-Match)

Ce n’est pas facile d’être député. Certains utilisent leur épouse comme attachée parlementaire, un peu comme un boucher met sa femme à la caisse pendant qu’il est occupé à faisander des pigeons; d’autres sont obligés de choisir entre leurs électeurs et leur femme. Prenez Benoît Hamon, député de Trappes, c’est-à-dire la onzième circonscription des Yvelines. Dans Madame Figaro, il explique que sa femme aime la discrétion et il précise: « elle n’est jamais venue dans ma circonscription ». Après tout, elle a le droit de ne pas s’intéresser aux activités de son époux -elle n’est pas attachée parlementaire, elle travaille pour LVMH, le leader mondial du luxe. Mais si elle n’est jamais venue à Trappes, c’est qu’elle n’y vit pas. On imagine alors que Benoît Hamon s’agite dans ce dilemme: doit-il habiter dans sa circonscription, ou avec sa femme?

Comme nombre de députés, il ne vit pas là où il a été élu. Sa bourgeoise n’a jamais eu l’occasion d’entrer dans un café de sa circonscription. Et leurs filles ne sont certainement pas scolarisées à Trappes, cette ville « où il fait bon vivre ». De la part d’un candidat qui veut favoriser la mixité sociale, notamment à l’école, c’est tout-de-même dommage. Certes, Benoît Hamon est aux petits soins pour ses électeurs: comme le fait remarquer le député socialiste Malek Boutih, il est toujours prêt à s’accommoder avec l’islamisme. Mais il est regrettable qu’un homme politique de gauche ne donne pas l’exemple et qu’il laisse le vivre-ensemble aux autres. Il ne faudra pas se plaindre ensuite que la population, à Trappes, devienne de plus en plus uniforme.

4066852201

Après les émeutes de juillet 2013 (photo: Le Parisien)

Publicités

Written by Noix Vomique

26 janvier 2017 at 15 03 15 01151

Publié dans Uncategorized

Une rumeur de cirque et de demi-débauche

with 19 comments

auchan-roncq

Ce week end, en visite dans le Pas-de-Calais, Emmanuel Macron avait envie de rencontrer des « gens vaillants ». Il se rendit donc dans un supermarché, où il félicita Sandrine, une caissière, ou encore Fabrice, qui s’occupe du rayon conserves:  «  Sur cette terre qui a souffert et que je connais bien, le sursaut n’est possible que par le travail  » expliqua-t-il alors à la petite cour de journalistes qui l’entourait. Le lendemain, en meeting à Lille, il insistait: « Dans les secteurs miniers où j’étais hier, ils veulent du travail, rien d’autre ». Pour lutter contre l’alcoolisme et le tabagisme, il espère créer des emplois dans les grandes surfaces: elles ouvriront le dimanche et pourront fourguer des tranquilisants à ceux qui ne bossent pas ce jour-là. Puisqu’il était dans le coin, le candidat à l’élection présidentielle aurait pu faire un saut jusqu’à l’hypermarché Auchan de Roncq: il aurait dialogué avec les salariés, qui sont assurément au comble de la félicité -ce n’est pas comme Auchan, à Tourcoing, où une caissière fut licenciée pour « un préjudice de 85 centimes », où une autre fit une fausse couche sur son poste de travail parce qu’on lui avait interdit de le quitter.

L’hypermarché de Roncq a récemment célébré son cinquantième anniversaire ; pour l’occasion, un petit film fut diffusé sur les réseaux sociaux, qui préfigure un monde où le bonheur sera obligatoire. On voit les salariés rangés en haie et, tels des intermittents du spectacle, sourire aux lèvres, ils applaudissent les premiers clients qui, ce matin-là, entrent dans le magasin. Une sorte de Disneyland, un monde où les liens sociaux sont radicalement simplifiés. La sympathique animatrice, qui devrait tout-de-même songer à faire décoller sa carrière en Corée du Nord, ne parle pas d’employés ou de salariés, mais de « collaborateurs ». Or la collaboration ressemble parfois à une soumission. Comment ne pas plaindre, en effet, ces salariés, condamnés, s’ils veulent survivre, à feindre l’enthousiasme lors d’une fête sans consistance? Les responsables du marketing, véritables maîtres de ces attractions, rêvent sans doute que la foule prenne date: les gens passeraient la nuit dehors dans l’espoir d’être les premiers, le lendemain matin, à profiter des soldes, ils se rueraient sur les écrans de télévision, se battraient pour des boîtes de conserve et brandiraient triomphalement des rouleaux de papier-cul à 50% -une telle frénésie ne s’empare-t-elle pas des acheteurs chaque fois qu’Apple commercialise un nouveau produit? Mais il faut croire qu’un hypermarché Auchan n’est pas un Apple store, et Roncq ne sera pas le théâtre d’un mouvement de foule semblable à une avalanche de réfugiés franchissant la frontière macédonienne : les clients ne sont pas si nombreux à avoir attendu l’ouverture des portes, ils ont presque l’air contrariés d’être infantilisés et, sans perdre de temps, visiblement très concentrés, ils cavalent vers leurs achats. On cherche en vain « la joie dans leur regard ».

Un non-événement de cet acabit entretient l’idée que l’histoire ne se déroule plus, qu’il n’y a plus de passé ni d’avenir: alors que Roncq était connue jadis pour ses filatures, les gens vivent désormais dans un présent de friches industrielles. L’hypermarché organise des événementiels pour les distraire de ce qui n’existe plus et de ce qui ne se produira pas ; aucun caddy fou ne viendra gâcher la fête. N’en déplaise à Emmanuel Macron, cette perspective donne sacrément envie de se précipiter sur le rayon des alcools pour s’arsouiller consciencieusement. Comme si une rumeur de cirque et de demi-débauche montait des rayonnages.

Written by Noix Vomique

19 janvier 2017 at 15 03 59 01591

Publié dans Uncategorized

Retape électorale

with 12 comments

quartiers-et-vivre-ensemble

« Une politique des quartiers »… « Vivre ensemble »…
Aucun doute, Vincent Peillon a des idées neuves!
Depuis trente ans, combien de ministres de la ville ? Combien de milliards engloutis ? Pour quels résultats?

Written by Noix Vomique

14 janvier 2017 at 16 04 33 01331

Publié dans Uncategorized