Noix Vomique

Une rumeur de cirque et de demi-débauche

with 19 comments

auchan-roncq

Ce week end, en visite dans le Pas-de-Calais, Emmanuel Macron avait envie de rencontrer des « gens vaillants ». Il se rendit donc dans un supermarché, où il félicita Sandrine, une caissière, ou encore Fabrice, qui s’occupe du rayon conserves:  «  Sur cette terre qui a souffert et que je connais bien, le sursaut n’est possible que par le travail  » expliqua-t-il alors à la petite cour de journalistes qui l’entourait. Le lendemain, en meeting à Lille, il insistait: « Dans les secteurs miniers où j’étais hier, ils veulent du travail, rien d’autre ». Pour lutter contre l’alcoolisme et le tabagisme, il espère créer des emplois dans les grandes surfaces: elles ouvriront le dimanche et pourront fourguer des tranquilisants à ceux qui ne bossent pas ce jour-là. Puisqu’il était dans le coin, le candidat à l’élection présidentielle aurait pu faire un saut jusqu’à l’hypermarché Auchan de Roncq: il aurait dialogué avec les salariés, qui sont assurément au comble de la félicité -ce n’est pas comme Auchan, à Tourcoing, où une caissière fut licenciée pour « un préjudice de 85 centimes », où une autre fit une fausse couche sur son poste de travail parce qu’on lui avait interdit de le quitter.

L’hypermarché de Roncq a récemment célébré son cinquantième anniversaire ; pour l’occasion, un petit film fut diffusé sur les réseaux sociaux, qui préfigure un monde où le bonheur sera obligatoire. On voit les salariés rangés en haie et, tels des intermittents du spectacle, sourire aux lèvres, ils applaudissent les premiers clients qui, ce matin-là, entrent dans le magasin. Une sorte de Disneyland, un monde où les liens sociaux sont radicalement simplifiés. La sympathique animatrice, qui devrait tout-de-même songer à faire décoller sa carrière en Corée du Nord, ne parle pas d’employés ou de salariés, mais de « collaborateurs ». Or la collaboration ressemble parfois à une soumission. Comment ne pas plaindre, en effet, ces salariés, condamnés, s’ils veulent survivre, à feindre l’enthousiasme lors d’une fête sans consistance? Les responsables du marketing, véritables maîtres de ces attractions, rêvent sans doute que la foule prenne date: les gens passeraient la nuit dehors dans l’espoir d’être les premiers, le lendemain matin, à profiter des soldes, ils se rueraient sur les écrans de télévision, se battraient pour des boîtes de conserve et brandiraient triomphalement des rouleaux de papier-cul à 50% -une telle frénésie ne s’empare-t-elle pas des acheteurs chaque fois qu’Apple commercialise un nouveau produit? Mais il faut croire qu’un hypermarché Auchan n’est pas un Apple store, et Roncq ne sera pas le théâtre d’un mouvement de foule semblable à une avalanche de réfugiés franchissant la frontière macédonienne : les clients ne sont pas si nombreux à avoir attendu l’ouverture des portes, ils ont presque l’air contrariés d’être infantilisés et, sans perdre de temps, visiblement très concentrés, ils cavalent vers leurs achats. On cherche en vain « la joie dans leur regard ».

Un non-événement de cet acabit entretient l’idée que l’histoire ne se déroule plus, qu’il n’y a plus de passé ni d’avenir: alors que Roncq était connue jadis pour ses filatures, les gens vivent désormais dans un présent de friches industrielles. L’hypermarché organise des événementiels pour les distraire de ce qui n’existe plus et de ce qui ne se produira pas ; aucun caddy fou ne viendra gâcher la fête. N’en déplaise à Emmanuel Macron, cette perspective donne sacrément envie de se précipiter sur le rayon des alcools pour s’arsouiller consciencieusement. Comme si une rumeur de cirque et de demi-débauche montait des rayonnages.

Advertisements

Written by Noix Vomique

19 janvier 2017 à 15 03 59 01591

Publié dans Uncategorized

19 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Le cadre et la situation évoquent irrésistiblement les bandes dessinées de Didier Tronchet (l’auteur de la série des Jean-Claude Tergal, chez Fluide Glacial), Les Poissart.

    Rupert

    19 janvier 2017 at 16 04 52 01521

    • Rupert, je dois avouer que je ne connais pas Didier Tronchet… Ma culture en matière de bande dessinée est nulle. Mais je vous promets, je vais jeter un coup d’oeil.

      Noix Vomique

      19 janvier 2017 at 19 07 29 01291

      • Ça se passe du côté de Ronchin (Nord), et les personnages principaux sont une famille de « sans dents » vivant dans une caravane et un certain Monsieur Paintex, représentant une marque de peinture dans l’hypermarché de la ville. C’est drôle et aussi un peu méchant.

        Rupert

        19 janvier 2017 at 21 09 34 01341

  2. je connais bien le groupe Auchan pour y avoir bossé pendant 11 ans et particulièrement bien les magasins que tu cites puisque tous situés près du siège où j avais mon bureau. Je peux te dire qu il y a sans doute très peu de groupes en France où les salariés sont aussi bien payés et considérés, très majoritairement heureux d’y travailler et une direction très proche de ses salariés, presque trop paternaliste. Alors qu il y ait quelques merdes de temps en temps, compte tenu de la taille du groupe, ce n’est  » pas grand chose  » , ce ne serait même rien si ce n’était pas monté en épingle par les médias toujours prêts à taper sur la grande distrib.

    atoilhonneur2

    19 janvier 2017 at 18 06 29 01291

    • Corto, je ne visais pas particulièrement le groupe Auchan -cela aurait pu être Carrefour ou un autre. Ce sont plutôt les marchands d’événements et leurs rêves d’hypermarchés que je visais. En tous les cas, merci pour ton témoignage: je trouve rassurant de savoir que les salariés d’Auchan sont bien payés et bien considérés.

      Noix Vomique

      19 janvier 2017 at 19 07 34 01341

  3. Vas-y c’est bon… comme mot final de l’animatrice qui doit penser qu’elle a bien fait le job.
    C’est assez dégradant pour tous ces vieux. Car il y a beaucoup de vieux et c’est sans doute la seule façon pour eux d’économiser quelques euros sur leur maigre retraite.
    Mais quelle triste vision que celle de ce…troupeau.
    Voila : nous ne sommes plus un peuple mais un troupeau.

    Fredi M.

    19 janvier 2017 at 20 08 15 01151

    • Je trouve plutôt que les clients restent dignes; on a même l’impression qu’ils fuient la caméra. C’est le non-événement dans lequel ils sont brusquement plongés qui donne cette impression de tristesse.

      Noix Vomique

      19 janvier 2017 at 20 08 36 01361

      • C’est parfaitement indigne de se ruer sur la gamelle comme une bête, de venir baver dans les mains de ceux qui leur ont enlevé, justement, toute dignité.

        Fredi M.

        19 janvier 2017 at 21 09 30 01301

  4. c’est triste , c’est moche mais en même temps, certains y ont peut être trouvé quelques instants de plaisir dans leur solitude

    Boutfil

    19 janvier 2017 at 21 09 15 01151

  5. vous dite que ça donne envie de se précipiter au rayon alcool pour s’arsouiller et oublier tout ça….
    pas con
    ceci dit , j’ai même pas besoin de ce genre de motivation
    j’y vais même sans motif !

    kobus van cleef

    19 janvier 2017 at 22 10 16 01161

  6. C’est un peu partout pareil malheureusement.

    Paul-Emic

    20 janvier 2017 at 11 11 52 01521

    • Oui, c’est vrai. J’ai vécu dans le Loir-et-Cher et les grandes surfaces étaient d’une grande tristesse. Un peu partout, ces non-événements faussement festifs sont d’abord le signe d’une acculturation toujours croissante.

      Noix Vomique

      22 janvier 2017 at 16 04 11 01111

  7. « La vie, la vraie !! »
    Ils en ont toujours fait un peu trop non ? :
    http://www.actus-drive.fr/insolite/le-slogan-dauchan-change/
    J’ai passé deux jours à Roncq l’été dernier…Y’a effectivement mieux à y faire…mieux qu’Auchan et même mieux que de se laisser sombrer dans l’arssouillage !!

    Bill BOW EXTEZABAL

    21 janvier 2017 at 22 10 45 01451

    • Bill Bow, voilà un joli pseudonyme! Qu’est-ce que tu foutais à Roncq, tu n’étais pas en Colombie? J’imagine en effet qu’il y a mieux à faire que visiter les grandes surfaces; car cela reste une région pleine d’histoire. Tu aurais pu nous raconter… Je t’envoie un mail.

      Noix Vomique

      22 janvier 2017 at 16 04 13 01131

    • l’arsouillage , c’est une posture
      je ne bois qu’en compagnie
      et très modérement
      ceci dit, ces pauvres vieux souchards n’ont peut être pas d’autre ressource que de se laisser aller à la picole pour affronter le vide de l’existence
      tenez,moi, lorsque pour éviter la hernie du neurone, je me retrouve en congé pour une journée, je me lève quand même aux tristes aurores ….faut bien s’occuper
      alors, se prendre une beurnazée ou faire passer la journée en descendant le litron de villageoise ou de valstar ( vous avez constaté que je les ai bien observé ) , ça peut être un dérivatif pour ces pauvres bougres

      ils pourraient aller se promener, ou s’engager dans une assoce mais qui voudrait d’eux?
      rattrapés par la limite d’âge, tout le malheur du monde inscrit sur la face , c’est quasi une assignation à la bouteille….

      kobus van cleef

      23 mars 2017 at 14 02 07 03073

  8. Roncq! Bon déjà avec un blaze pareil il démarrait handicapé, ce bled! Tout cela est bien triste et on voit bien, comme vous dites, que le rayon des spiritueux doit fonctionner à bloc…comme celui du halal, très probablement…un cocktail redoutable!
    Amitiés.

    nouratinbis

    24 janvier 2017 at 18 06 40 01401


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :